Monastère St-Raphaël de Montenau
boutique
carte
équipement
pictos
encyclopédie
home
encyclopédiefiche
Monastère St-Raphaël de Montenau

MONTENAU
Villa située sur un terrain de neuf hectares, qui sert de monastère.
Dans la porte cochère du monastère actuel, le propriétaire a fait installer une piéta trouvée intacte dans les ruines de l'ancienne ferme du monastère.
1908
Construction de la villa à l'initiative de l'armateur anversois Grisar.
Sa passion pour la chasse lui fait acquérir ce terrain de 9 hectares, avec une ancienne boulangerie qu'il fait agrandir en y ajoutant des écuries.
Face à la villa, il fait ériger un obélisque en granit en bordure de la forêt, et déplace la route qui passe en contrebas de sa propriété dans son tracé actuel.

Première Guerre Mondiale
Celle-ci entraîne bien des changements, et une fois, Eupen-Malmedy revenus à la Belgique, l'imposante propriété passe aux mains du marchand de bois Wilhem Thomé de Montenau.

1926
Vente de la propriété aux enchères et le curé d'Amblève en suggère l'achat à la congrégation des
missionnaires de Steyl.
Les pères de Steyl reprennent le service paroissial et le monastère reçoit le nom de l'archange Raphaël : appelé à servir de lieu de repos pour les missionnaires, le nom est bien choisi (signifie "qui guérit"). On y commence des travaux en 1938.

1940
Le pays entre en guerre et les pères proposent le monastère comme hôpital de campagne.

1943
Décoration de la grande chapelle en construction par Else Bircks, artiste née à Ligneuville. L'ornementation représente la pensée missionnaire et nombre de personnes du monastère servent de modèles.
Le peintre Bircks séjourne au monastère jusqu'en 1946 et restaure les fresques.

Après la guerre
on érige la chapelle de la Vierge et à la même époque, l'école épiscopale de Saint-Vith y trouve refuge.

1975
Le bâtiment agricole est vendu à un anversois.

1987
Le monastère est cédé par les pères à une asbl chargée de conserver à la maison sa destination initiale.
Le nouveau bâtiment administré par l'établissement d'enseignement du monastère est également la propriété de la Société des Misionnaires de la Parole Divine. Des cours et des journées d'études y sont organisés et en 1990, ce ne sont pas moins de 1.900 participants à des réunions et 350 touristes qui s'y sont rendus.