Abbaye de Stavelot
boutique
carte
équipement
pictos
encyclopédie
home
encyclopédiefiche
Abbaye de Stavelot
Place Saint-Remacle 9
STAVELOT

© Jean-Pol Grandmont
Pays de Salm et Lienne
3 musées en 1


Cette abbaye, acquise par la Région wallonne en 1995, a été entièrement rénovée.
Elle comporte 3 musées : Le Musée de la principauté de Stavelot-Malmedy, le Musée du Circuit de Spa-Francorchamps et le Musée Guillaume Apollinaire.

Le monastère primitif fut fondé en 651 par Saint-Remacle, un moine bénédictin originaire de Solignac dans le Limousin, en plein cœur de la France, 3 ans à peine après celui de Malmedy.
Le destin des monastères de Stavelot et de Malmedy allaient être longtemps associés.
La première église dédiée aux Saints Martin, Pierre et Paul fut construite à l’initiative de l’Abbé Goduin en 685.
Les moines durent fuir les invasions normandes à la fin du 9è siècle. L’abbaye partiellement ruinée fut reconstruite par la suite.
En 1040, une église de plus de 100 m fut consacrée sous l’égide de l’Abbé Poppon, en présence de l’empereur d’Allemagne Henri III.
A la fin du moyen-âge, l’abbaye déclina mais elle fut rétablie par Guillaume de Manderscheidt, avec de grands travaux de rénovation à la clef.
Le couvent des Capucins fut construit en 1659.
L’abbaye subit d’importants dommages lors du passage des troupes de Louis XIV en 1689. Quelques années plus tard, en 1701, la tour de l’église fut détruite par la foudre.
En piteux état, un nouvel édifice fut construit entre 1741 et 1753. Mais il fut saccagé par les révolutionnaires à la fin du 18è, ce qui provoqua le départ des moines. La Principauté de Stavelot-Malmedy passa à la trappe à la fin de l’ancien régime.
Les moines bénédictins revinrent dans la région en 1950 en fondant le Monastère Saint-Remacle à Wavreumont.
Le bâtiment fut acquis par la Région wallonne en 1995. Entièrement rénové, il devint un Centre culturel et historique.