Eglise Saint-Clément de Comblain-la-Tour
boutique
équipement
pictos
encyclopédie
news
encyclopédiefiche
Eglise Saint-Clément de Comblain-la-Tour
Rue du Cimetière
Comblain-la-Tour
Hamoir
Cette église du 18è est bâtie en moellons.
Chapelle au départ, elle fut élevée en paroisse en 1835.
Une chapelle plus ancienne existait déjà au 17è.
Surplombant le village et entouré d'un cimetière clôturé par des murs en moellons, édifice orienté datant probablement pour l'essentiel du 18è mais revu au 19è pour certaines ouvertures.
Jadis l'église de Comblain-la-Tour faisait partie de Comblain-au-Pont. C'est en 1835 que la chapelle accéda au rang paroissial.
ll existait vraisemblablement une chapelle dès le 17è mais les premiers renseignements
sûrs sur celle-ci et sur certains de ses desservants ne datent pas avant 1708.
Tour occidentale prolongée d'une nef flanquée de collatéraux de deux travées et d'un profond chœur d'une travée terminé par un chevet semi-circulaire. Flèche octogonale et bâtiere, couvertes d ardoises.
De plan quadrangulaire et légèrement talutée, tour élevée peut-être sur une base médiévale (?) en moellons de grès et de calcaire mêlés, fortement remaniée, voire peut-être reconstruite en 1743 comme l'atteste le cartouche millésimé de l'entrée.
Ombragé par des châtaigniers et devancé par un perron de trois marches rect., portail bombé reposant sur des impostes et des piédroits harpés sur sabot profilé;trois claveaux centraux posés en tas-de-charge; clé et claveaux externes frappés d'écus au angles écornés sculptés en taille d'épargne et portant respectivement au centre la date 1743, à gauche LOUON et à droite DIEU.
Modifiées au 19è (?) et pourvues d'abat-son, fenêtres cintrées à clé sur impostes et montants
monolithes, éclairant les faces ouest, nord et sud. Corniche calcaire moulurée.
Nefs construites essentiellement en moellons calcaires, assisés au sud, et ouverte au nord et au sud de deux baies cintrées à claveaux passants un-sur-deux datant peut-être du 18è. Flanqué au sud d'une sacristie et au nord d'une
annexe tardive, chæur en moellons irréguliers surtout de calcaire, percé de trois ouvertures
semblables aux précédentes. Insérée dans la maçonnerie, croix calcaire ancienne
frustre du 16è (?).
Attenante au sud, sacristie en moellons de calcaire et de grès sous appentis. Jour aux linteau droit et montants monolithes. Besaces d'angle intérieur restauré récemment.
Mobilier.
Autels latéraux, stalles, confessionnal et banc de communion des 17è et 18è.
Bas-relief liguranl la légende de Saint-Hubert du 16è (?).
Dalle funéraire du 18è à l'intérieur et nombreuses croix à I'extérieur, des 17è, 18è et 19è.

Source: Patrimoine Monumental de Belgique