boutique

carte
map
web
app
Spa
SpaPhoto Jean-Pol Grandmont

Pays de Spa et FranchimontLa Perle des Ardennes

Localiser sur la carteSpa évoque directement une petite ville thermale, pétillante (!) et bourgeoise, sertie dans un bel et vaste écrin forestier. La perle des Ardennes comme on l'appelle parfois, à juste titre.
Déjà Pline l'Ancien, du temps des romains, avait vanté les vertus de ses eaux ferrugineuses. Mais le développement primitif de la ville a débuté par une autre industrie dès 1335 : celle du fer. Le ban de Spa, comprenant l'entité de Spa et l'entité de Creppe, regorgeait de ce minerais qui fut exploité durant une bonne partie des Temps modernes. Les forges y étaient nombreuses au 16è siècle. On retrouve encore parmi les lieux-dits des appellations qui évoquent ce riche passé minier : Marteau, Bois des Minières, l'Eau Rouge (Winamplanche).
L'exploitation commerciale des eaux prit son essor au 16è siècle en commençant par l'embouteillage et l'exportation vers la France en 1583, puis en 1700 vers l'Amérique.
Les curistes, appelés également les bobelins y affluèrent.
Spa acquit dès lors une renommée internationale et vit venir à elle l'élite de l'époque. Parmi les grands noms figure le Tsar Pierre-le-Grand qui donna son nom au fameux pouhon. Il y séjourna en 1717.
La Redoute, l'un des premiers casinos au monde y fut ouvert dès 1762, à l’initiative des co-bourgmestres Gérard de Leau et Lambert Xhrouet.
L'empereur du Saint-Empire romain germanique Joseph II la visita en 1781, la surnommant : le Café de l'Europe.
On peut encore y compter la reine Margot, Christine de Suède et des artistes tels que Victor Hugo, Jean-François Marmontel, Casanova ou Alexandre Dumas Père.
Un épisode douloureux a néanmoins marqué l'an 1807 où les 2/3 de la ville furent détruits par un incendie.
Devenue très mondaine, les premiers bains furent ouverts en 1827.
Le seconde reine des belges, Marie-Henriette y mourut en 1902. Une source porte par ailleurs encore son nom.
Le Kaiser Guillaume II y installa son état major durant la première guerre mondiale et abdiqua en 1918.
Fort de son développement thermal, Spa Monopole fut fondé en 1921, en même temps que le célèbre circuit de Spa-Francorchamps.
L'art n'est pas en reste avec en 1959, la création du Festival du Théâtre et en 1964, le Festival de la Chanson Française (jusqu'en 1983). Sans oublier le dernier bébé datant de 1994 : les Francofolies !
Le thermalisme est toujours d'actualité, avec récemment la construction des Thermes de Spa, sur la Colline d'Annette et Lubin, accessible par un funiculaire depuis le magnifique Parc de 7 heures.


Abri de la Promenade des Artistes
Abri de la Promenade des ArtistesPhoto mini-planet
Arbre de la liberté de Spa
Localiser sur la carteCe chêne, placé juste derrière le Monument aux morts de Spa, a été planté le 22 novembre 1919. Il symbolise les aspirations et l'état d'esprit de la population à la fin de la première guerre mondiale.
Camping Parc des Sources
Localiser sur la carteParc de vacances à l'orée d'une forêt de 1300 ha.
Cascade monumentale de Spa
Localiser sur la carteCette imposante cascade artificielle, surmontée d'une balustrade ornée de dauphins et d'angelots, fut construite en 1862.
On y adjoint une liste des personnages importants qui fréquentèrent Spa, de part et d'autre de la fontaine centrale, en 1896.
Casino de Spa
Casino de SpaPhoto mini-planet
Localiser sur la carteL'ouverture du casino remonte à 1908.
Il fut bâti sur les fondations d'une maison de jeux plus ancienne appelée La Redoute, qui elle, remonte à 1762 et considérée comme l'une des premières au monde.
Il s'y déroule de nombreuses festivités.
C'est un centre culturel et touristique majeur de la ville.
Il fut détruit par un incendie en 1917 puis fut reconstruit en 1920.
Actuellement géré par le Centre culturel de Spa, il en abrite également le théâtre appelé le "Petit Théâtre Jacques Huisman", hommage au fondateur du Festival de Théâtre de Spa.
Centre de vacances Sol Cress
Centre de vacances Sol CressPhoto mini-planet
Localiser sur la carteParc de vacances à l'orée d'une forêt de 1300 ha.

- 4 restaurants
- 15 salles de conférence
- Chambres et duplex
- Appartements, studios, bungalows avec TV couleur et coin cuisine

Sport
- Terrain de volley
- Terrain de basket
- Terrain de mini-foot
- Terrain de badminton
Centre d’Artisanat -Bois et Jolités de Spa-
Le Centre d'Artisanat sont spécialisés dans la fabrication d'objets en "Bois de Spa" décorés.

Ainsi des décorations et réalisations spéciales sont fabriquées sur commande. Il est aussi possible d'obtenir des portraits d'animaux de compagnie, ou encore de maisons.

Une exposition, avec explication historique est démonstration est accessible toute l'année.
Cimetière de Spa
Cimetière de SpaPhoto mini-planet
Localiser sur la carteCimetière remarquable classé.
Il contient les tombes de nombreux curistes morts à Spa. Il est disposé en terrasses par le truchement d'allées de caveaux hors-sols de très belle qualité.
Eglise Saint-Remacle de Spa
Eglise Saint-Remacle de SpaPhoto M.Minderhoud
Localiser sur la carteEdifice inauguré le 2 octobre 1886, bâti en petit granit dans le style roman-rhénan (Ecole de Cologne).

Les 3 nefs sont précédées de deux tours carrées surmontées de flèches octogonales.
Une lanterne à huit pans, coiffée d'une flèche, couronnent la croisée du transept.
Le chœur et les chapelles latérales se terminent par une abside semi-circulaire.
4 tourelles circulaires ornent les angles formés par le transept et les deux nefs latérales.
2 tympans surmontent le portail central sont ornés de hauts-reliefs représentant respectivement le Christ et la Vierge entourés d'anges. Ceux des portes latérales s'inspirent des récits de St-Remacle et de St-Hubert.

L'aménagement intérieur est dû au successeur d'Eugène CARPENTIER, l'Architecte C. SONNEVILLE originaire lui aussi de Beloeil.

La statue en bois de Saint-Remacle date du 16è.

Composition, esthétique sonore et principes de construction, s'inspirent de l'oeuvre de G. Silbermann. Cette réalisation artistique de haut niveau est assurée par la Manufacture d'Orgues Thomas à Francorchamps.

1885 L'Eglise actuelle est élevée sur l'emplacement d'édifices antérieurs, dont le premier date du début du 15è siècle et l'autre du 18è. Elle est construite par l'Architecte Eugène CARPENTIER de Beloeil.
L'aménagement intérieur est dû au successeur d'Eugène CARPENTIER, l'Architecte C. SONNEVILLE originaire lui aussi de Beloeil.

2 octobre 1886 L'église est inaugurée et consacrée par Monseigneur Doutreloux, Evêque de Liège.

1992 L'église reçoit de nouvelles orgues.
Etablissement des Bains de Spa (anc.)
Etablissement des Bains de Spa (anc.)Photo Norbert Schnitzler
Localiser sur la carteCe bâtiment historique fut conçu par l'architecte Léon Suys en 1868.
Ce dernier fut également l'architecte de la Bourse de Bruxelles.
Il est resté fonctionnel jusqu'en 2004, lors de son remplacement par les nouvelles Thermes de Spa, situées sur la Colline d'Annette et Lubin.
Un projet de restauration en hôtel de luxe est actuellement en voie de concrétisation.
Etang de Chawion
Etang de ChawionPhoto mini-planet
Localiser sur la carteEtang situé dans une Réserve naturelle de la Région wallonne, qui constitue un intérêt botanique particulier : des terrains siliceux alternant avec des terrains calcaires.
Fontaine aux Yeux
Fontaine aux YeuxPhoto mini-planet
Localiser sur la carte
Fontaine de la Sauvenière
Source minérale ferrugineuse carbogazeuse froide située à 410 m.
Francofolies de Spa
Francofolies de SpaPhoto Kenro
Localiser sur la carteFestival de musique et chanson française à Spa.

Les premières francofolies ont lieu à Spa en 1994. Elles sont issues des Francofolies de La Rochelle elles-mêmes initiés par Jean-Louis FOULQUIER après avoir participé au Concours International de la Chanson française de Spa.
Funiculaire de Spa
Localiser sur la carteCe funiculaire fut inauguré en 2004.
Il mène du Parc de 7 Heures aux nouveaux Thermes de Spa.
Galerie Léopold II
Galerie Léopold IIPhoto mini-planet
Localiser sur la carteCe vaste bâtiment se prolonge dans une bonne partie du Parc de 7 Heures, sur une longueur de 130 m.
Elle comporte un promenoir couvert dont la toiture repose sur plus de 100 petites colonnes en fonte. A chaque extrémité figurent deux pavillons aux toits bombés en zinc.
L'un des pavillons est dédié aux Petits Jeux, notamment, un petit terrain de pétanque.
Il a été classé par arrêté royal du 13 janvier 1977. Il fait partie du Patrimoine exceptionnel de Wallonie.
Il fut bâti à la même époque que le recouvrement du Wayai dans le Parc de 7 Heures, en 1878.

Il s'y déroule tous les dimanches une brocante de 8:00 à 13:00, fréquentée par plus de 2000 visiteurs.
Hôtel Dorint Spa Balmoral
Hôtel**** situé en surplomb du Lac de Warfaaz, panorama exceptionnel entouré de forêts et de vallées verdoyantes.
Hôtel La Heid des Pairs
Hôtel dans une villa de 1903.

Il se compose de chambres spacieuses, d'un salon avec feu ouvert, d'un parc arboré, d'une piscine.
Le petit-déjeuner est compris dans le prix de la chambre.

Divers services sont organisés, notamment pour les enfants.

Hôtel Pension des Sources
Hôtel * situé au bord du Lac de Warfaaz.
Hôtel Radisson Blu Palace Spa
Localiser sur la carteLe bâtiment, construit en même temps que le nouveau centre thermal sur la colline d'Annette et Lubin en 2004, remplace un bâtiment plus ancien dénommé "Les Heures Claires", qui datait lui-même de 1950.
Il s'agissait d'une volonté, issue d'un concept du Docteur J. Barzin, de démocratiser la cure thermale : le thermalisme social.
Les Heures Claires fermèrent leurs portes en 1998, pour faire place au prestigieux hôtel.
Un accès privé au funiculaire permet de relier l'hôtel au centre thermal.
Hôtel Radisson SAS Balmoral
Hôtel **** entouré de forêts et de collines verdoyantes, construit en 1905.
Hôtel de Ville de Spa
Hôtel de Ville de SpaPhoto Norbert Schnitzler
Localiser sur la carteBâtiment, de style Régence, construit entre 1762 et 1768 par l'architecte Barthélemy Digneffe.

Au 18ème siècle, il devint le Grand Hôtel. Il accueillait les notables curistes venus prendre les eaux.

En 1822, il devint la propriété de John Cockerill qui le transforme en manufacture de cardes et broches.

Sa vocation d'hôtel de ville date de 1941.
Actuellement, il abrite toujours les service administratifs de la Commune de Spa.
Maison du Tourisme de Spa
Maison du Tourisme de SpaPhoto Marc Ryckaert
Localiser sur la carte
Manufacture des Bois et Jolités de Spa
Atelier de fabrication d'ouvrages en Bois de Spa.
Meublé Villa Clémentine
Elle se compose d'un lit une personne, d'une télévision sur demande, d'une douche, d'un parking et d'une terrasse.
Monument Foch
Localiser sur la carteCe monument fut élevé en 1932 à la mémoire du Maréchal Foch, habitué à fréquenter la ville de Spa après la première guerre mondiale, notamment en 1919 lors des commissions d'Armistice ou en 1920, lors de la Conférence de Spa.
Il est l'œuvre du sculpteur de Zoete et fut inauguré en présence de sa femme.
Monument Meyerbeer
Ce monument a été érigé en l'honneur du compositieur venu chercher l'inspiration à Spa entre 1829 et 1860.
Monument Spa-Attractions
Monument Spa-AttractionsPhoto Promeneuse7
Localiser sur la carteCe monument fut érigé en 1900 par la société Spa-Attractions. Il s'agit d'un hommage aux créateurs des promenades de la ville de Spa.
Monument aux morts de Spa
Localiser sur la carteCe monument est l'œuvre de l'architecte Flagothier et du sculpteur Thys.
Il a été inauguré en 1921.
Monument de Jean d’Ardenne
Ce monument fut érigé en mémoire de l'écrivain propagandiste.
Monument de l’Armistice de Spa
Ce monument a été offert par le Major C.E. Radcliffe, nommé Bourgeois de Spa en 1925.
Musée de la Lessive
25 petites salles évoquant l'évolution des techniques de blanchissage du linge de l'Antiquité, en passant par la grande buée du Moyen-Age qui durait une semaine, à nos jours.

On y trouve des anciennes machines à laver en état de marche, la reconstitution d'un lavoir, les méthodes de repassage, l'histoire du savon, des animations pour les enfants.
Musée de la Ville d’Eaux
Localiser sur la carteMusée présentant les "Jolités de Spa", collection permanente des bois de Spa et les eaux minérales de Spa.
Les musées sont ouverts de 14:00 à 18:00.
Musée spadois du Cheval
Musée inauguré en 1987, consacré au cheval et à ce qui l'entoure.
C'est un passionné d'équitation , Monsieur Henri-Jaspar qui eut l'idée de créer ce musée dans les écuries que la reine avait fait construire à l'arrière de sa demeure.

Dans la sellerie des anciennes écuries, le Musée du Cheval présente une impressionnante collection de selles, mors, étriers, mais aussi des colliers d'épaules car il n'oublie pas non plus le labeur des chevaux dans les champs, les bois et les mines
Une intéressante iconographie montre d'ailleurs les puissants "Ardennais" au travail.
Une autre salle présente quelques attelages, un traîneau et une antique pompe à incendie hippomobile.
L'aspect militaire n'est pas oublié non plus avec des uniformes et des cavliers, des fagnions, des insignes.
La reconstitution d'un atelier avec foyer, hotte, soufflet, enclume, fers, tenailles et marteaux rappelle l'important travail du maréchl-ferrant.
Le mondes des courses et des hippodromes est évoqué par une balance à jockey.
Les transports par la malle-poste et par les taxis attelés de Spa, sont également racontés.

Le Musée du Cheval présente un important intérêt éducatif, on peut non seulement y recevoir une leçon sur l'histoire de l'énergie, des transports, des loisirs mais aussi y réfléchir sur la question morale du respect dû à l'animal.

Parc de 7 heures
Parc de 7 heuresPhoto mini-planet
Localiser sur la carteCe parc public de promenade a été aménagé en 1758. Auparavent, on l'appelait déjà la Prairie de 7 heures ou Promenade de 7 heures.
Cette appellation est due au fait que les curistes de Spa (ou bobelins) venaient s'y promener en fin de journée pour digérer leur eau consommée abondement !
Parc de la Havette
Localiser sur la carteCe parc abrita autrefois un château (construit au 19è siècle) qui appartenait au comte Albéric du Chastel de la Horwarderie et à la baronne de Vinck de Wesel. On y adjoint même un zoo en 1951. Puis le domaine fut vendu à la commune.
Il possède un superbe plan d'eau qui fut creusé au 12è siècle qui compte une île centrale en son milieu.
Le château tombé en ruine a dû être rasé en 1990. Toutefois, le parc fut débroussaillé et restauré en 1993. Une équipe dirigée par Patrick Leveau y replanta la bagatelle de 2300 plants de charme, construisit une cascade d'eau de 70 m, restaura les passerelles en fer forgé, les kiosques et les grilles, sema une pelouse sur plus de un hectare et aménagea une aire de jeux pour les enfants, afin de reconstituer le parc romantique à l'atmosphère du début du 20è.
Les écoles d'horticulture de Liège et de La Reid y ont planté non moins de 480000 fleurs.
Perron de Spa
Localiser sur la carteCe monument-fontaine date de la fin du 19è. Il est le symbole des libertés des villes et villages de la Principauté de Liège.
Ce symbole existait déjà auparavant dans la Rue du Marché mais fut démoli dans les années 1870 pour faire place au Pouhon Pierre-le-Grand.
Pique-nique de Spaloumont
Pique-nique de SpaloumontPhoto mini-planet
Localiser sur la carte
Piste de ski du Thier des Rexhons
Pratique de la luge, du ski de fond et du ski alpin.
Point d’arrêt de Spa-Géronstère
Point d’arrêt de Spa-GéronstèrePhoto Michael Bienick
Localiser sur la carteGare terminus de la ligne 44 qui relie Pepinster à Spa-Géronstère.
Pouhon Delcor
Pouhon DelcorPhoto mini-planet
Pouhon situé à 444 m dont l'eau ferrugineuse à un goût acide avec odeur de souffre. Il est cité pour la première fois en 1559.
Son nom aurait comme origine celui d'une personne ou d'une famille, Jacques del Court.
Pouhon Pierre-le-Grand
Pouhon Pierre-le-GrandPhoto Norbert Schnitzler
Localiser sur la carteVaste édifice au toit en forme de coupole, il abrite la plus célèbre des sources de la ville. Cette source a été visitée par le Tsar Pierre-le-Grand en 1717. Celui-ci était particulièrement satisfait des bienfaits apportés par l'eau de cette source. C'est en hommage à sa visite que le nom de l'empereur est donné au pouhon en 1820.

Etymologie Pouhon (origine wallonne) désigne les eaux de sources naturellement ferrugineuses et gazeuses.

1717 Visite du Tsar Pierre-le-Grand à Spa. Celui-ci est particulièrement satisfait des bienfaits apportés par l'eau de cette source.

1820 Le nom de l'empereur est donné au pouhon en hommage à sa visite

fin du 19è Le Pouhon est orné du "Livre d'or", une fresque gigantesque reprenant les célèbres hôtes qui firent la réputation des eaux de Spa. D'Offenbach à Léopold II, en passant par Benjamin Constant, les grands noms de l'Histoire sont tous venus boire à cette source salvatrice.
Pouhon Prince de Condé
Localiser sur la carteCe pouhon, élevé à la fin du 19è, est composé de métal et de verre.
La pyramide en verre a été ajoutée en 1988 par l'architecte spadois Marcel Geenen.
Promenade des Artistes
Promenade des ArtistesPhoto mini-planet
Localiser sur la carteCette superbe promenade, dont le nom évoque le nombre de fois qu'elle fut admirée, peinte et photographiée, se déroule sous les feuillus, le long de la Picherotte, un petit affluent du Wayai qui prend sa source dans la Fagne de Malchamps.
Elle y sautille de ponceaux en ponceaux de bois, pour atteindre depuis le Chemin des Fontaines, reliant la Source de la Sauvenière à la Source de la Géronstère, le Château de la Havette, qui abrita le comte du Chastel de la Horwarderie et la baronne de Vinck de Wesel.
Ru de Chawion
Ruisseau prenant sa source près d'Arbespine et se jetant dans le Wayai aux "Digues". Limite communale entre Theux et Spa, il alimente l'étang de Chawion, dont le prolongement vers le sud-ouest est une réserve naturelle
Réserve naturelle du Ru de Chawion
Réserve naturelle du Ru de ChawionPhoto mini-planet
Localiser sur la carteRéserve naturelle établie sur un ancien pré de fauche dans la vallée du Ru de Chawion classée par la division Nature et Forêts de la Région wallonne.

1991 (2 septembre) Le site est classé réserve naturelle par la division Nature et Forêts de la Région wallonne.

2003 Remise à neuf des lieux : le pavillon forestier de l'étang est rénové ainsi que l'abri pour les promeneurs de l'autre côté.
Source de Barisart
Source minérale ferrugineuse carbogazeuse froide située à une altitude de 300 m.
Source de la Géronstère
Source de la GéronstèrePhoto Vberger
Localiser sur la carteCette célèbre source minérale produit une eau ferrugineuse naturellement pétillante. Elle est située à une altitude de 400 m.
Elle est aussi appelée "l'Enragée".
Elle fut mentionnée pour la première fois en 1559 par Gilbert Limborh dans son ouvrage sur les fontaines acides ardennaises.
L'on y constuisit une habitation en 1646.
La niche en marbre recouverte d'un dôme en pierre de taille date de 1651, lorsque le comte Conrad von Burgsdorff décida de l'aménager.
Un plus vaste bâtiment fut édifié en 1735, avec une galerie le reliant à la source.
Ce n'est qu'en 1749 que l'on construisit une route plus carrossable y menant plus aisément.
La glacière fut ajoutée en 1832.
Le ville en capta l'eau dès 1890. En 1893, le bâtiment fut détruit par un incendie.
En 1975, sous l'égide de la ville, elle fut réhabilitée par l'architecte François Bourotte.
Spa Monopole
Localiser sur la carteSite de production d'eaux minérales du Groupe Spadel.

Spadel
Groupe international dont l'activité est centrée sur la production et la commercialisation d’eaux minérales naturelles, de limonades et de sirops de fruits.
Thermes de Spa
Thermes de SpaPhoto Bernard bill5
Localiser sur la carteC'est au sommet de la Colline d'Annette et Lubin qui surplombe la ville de Spa que se trouvent les Thermes de Spa.
Inaugurées en 1868, les Thermes de Spa s'imposent très vite dans le cœur de tous les adeptes de cure thermale qui peuvent profiter de la pureté et les propriétés curatives des sources ferrugineuses de Spa.

Régulièrement rénovées et renouvelées au fil du temps, les Thermes de Spa sont aujourd'hui un complexe des plus modernes et à même de vous offrir le calme et la sérénité que vous souhaitez.

Bassins intérieurs et extérieurs se déploient ainsi sur 800 mètres carrés avec des bains bouillonnants, des cloches d'eau, une piscine intérieure, des jeux d'eau hydromassants, des geysers, des sièges à bulles, des canapés bouillonnants ou encore des canons d'eau.

Vue panormaique sur le parc des Thermes.

Espace Forme et Relaxation avec saunas panoramiques, hammams, centre de lumière Wood.

Le centre de bien-être et beauté propose toute une série de soins et de cures que vous pourrez réserver moyennant supplément.
Villa Royale
Villa RoyalePhoto Marc Ryckaert
Localiser sur la carteCe bâtiment prestigieux de style classique abrite 2 musées communaux : le Musée spadois du Cheval et le Musée de la Ville d'Eaux.
Il est composé de 3 corps de logis en briques peintes.

Elle fut nommée "Villa royale" parce qu'elle appartint à la reine Marie-Henriette, épouse de Léopold II. Elle était une cavalière émérite et y possédaient ses propres écuries.

Elle est dotée d'un magnifique jardin anglais (particulièrement en été, grâce aux soins des jardiniers communaux) qui s'étend derrière la villa.
Il comporte une cour d'honneur, une chapelle et des écuries.

1863
Construction de cette bâtisse.
Elle servit d'abord d'hôtel : l'Hôtel du Midi.

1894
Elle est acquise par le couple royal en septembre 1894 et elle accueille le séjour prolongé de la reine jusqu'en 1902, date de sa disparition.

1915
La Villa devient un hôpital de l'armée allemande. Ensuite elle sert de home pour les coloniaux en séjour en Belgique.

1944
Elle sert de cantonnement des troupes de la 1ère Armée américaine.

1963
Elle est achetée par la commune de Spa.

1970
Inauguration du Musée de la Ville d'Eau.

1987
Inauguration du Musée du Cheval.

Waux-hall de Spa
Waux-hall de SpaPhoto mini-planet
Localiser sur la carteBâtisse qui s'inspire directement du plan symétrique des "Maisons de Plaisance" du 18è siècle.

Ancienne maison de jeux et d'assemblées. Lieu de divertissement construit en différentes phases à partir de 1769 pour concurrencer la Redoute, il est l'œuvre de l'architecte liégeois Jacques-Barthélemy Renoz, du stucateur Antoine-Pierre Franck et du peintre Henri Deprez. Cet élégant édifice constitue un des fleurons de l'architecture civile néoclassique de l'ancienne principauté de Liège, et est un des derniers témoins de l'âge d'or de Spa encore debout, ainsi qu'une des plus anciennes salles de jeux européennes.

Source : wauxhall.be

1770 La bâtisse est construite, oeuvre conjointe de l'architecte RENOOZ, du sculpteur et stucateur FRANCK et du peintre DEPREZ.
Maison d'assemblée et de jeux, lieu de rendez-vous mondain des aristocrates et des têtes couronnées européennes.

1791 Les jeux de hasard sont abolis. Le Waux-Hall se transforme en hôpital militaire.

1801 Le Waux-Hall est rétabli quelques temps dans sa fonction première.
Il sert ensuite successivement de lieu d'exposition et de bibliothèque

1895 , Ecole primaire et orphelinat.

1957 à 1965 Le Musée de la Ville s'y installe.

1988 La restauration du bâtmient débute par le renouvellement complet de la couverture.

1990 Les travaux de consolidation et de restauration des plafonds peints et stucs débutent. Ils sont toujours en cours.
Abri du Pouhon Pia
Aldi de Spa
Carrefour GB de Spa
Centre sportif La Fraineuse
Chambre d’Hôtes Au Coeur de Spa Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes Château des Tourelles Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes Côté Sources Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes La Dormerie Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes La Vigie Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes Le Bois Dormant Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes Villa Les Clefs Localiser sur la carte
Chambre d’Hôtes Villa des Fagnes Localiser sur la carte
Château du Neubois
Château d’Alsa Localiser sur la carte
Gare de Spa
Hêtre du Chasseur Localiser sur la carte
Hôtel Le Pierre
Hôtel-Restaurant Le Relais
Hôtel-Restaurant L’Auberge
Match de Spa
Mini-Golf de Spa Localiser sur la carte
Monument Gridelet
Monument d’Orléans
Parcours Vita de Spa Localiser sur la carte
Pierre de l’Association des Coloniaux
Police de Spa
Poste de Spa
Restaurant La Grande Muraille de Chine
Restaurant Sole di Capri
Snack Point Chaud de Spa
Stèle du 1er Lancier
Vivier de Polleur