boutique

carte
map
web
app
Reuland
OurtalLocaliser sur la carte
Château de Reuland
Château des von Reuland, famille célèbre depuis le 12 ème siècle. Il ne reste du château féodal que quelques vestiges enfouis dans la végétation, sur une éminence.
Eglise Saint-Etienne de Reuland
Eglise paroissiale construite en 1771, caractérisée par sa flèche bulbeuse. Elle fut agrandie en 1912.

Al'intérieur, une pierre tombale en schiste noir de Balthasar von Pallant (+1625) et de sa femme Elisabeth von Mylendonck (+1615)
L'autel et le confessional sont de style baroque.
Eglise Saint-Stéphane de Reuland
Eglise au clocher bulbeux qui abrite le mausolée superbe en marbre noir de Theux de Balthazar von Pallandt, seigneur de Reuland, décédé en 1625 et de son épouse Elisabeth de Millendonck, morte en 1614.
L'oeuvre a été sculptée en 1624 par Martin Le Pième. Les deux gisants reposent côte à côte sur le sarcophage dont les côtés sont sculptés des blasons attestant les quartiers de noblesse du couple.
L' intérieur de l'église, traité dans les ocres, recèle un autel baroque et des confessionnaux du dix-huitième siècle.
On remarque aussi le portail daté de 1772, en schiste de Recht.
Une pierre réutilisée dans le soubassement de la tour rappelle que la chapelle antérieure avait été édifiée par Balthazar von Pallandt : elle porte l'inscription B(althazar) v(on) P(allandt) e(rexit).
Maison Klob
Maison datant de 1860, si on en croit le millésime gravé sur le linteau de la porte de la façade arrière -K 1860 W-) au pied du château, sur la rive droite du Mühlenbach.
Demeure patricienne d'une conception différente de celle des maisons alentour, appartenant à ce monsieur, tanneur et marchand de laine qui était déjà propriétaire de plusieurs autres constructions dans le village de Reuland.

1860 Construction de cette habitation (si on en croit le millésime gravé sur le linteau de la porte de la façade arrière -K 1860 W-) au pied du château, sur la rive droite du Mühlenbach.
Demeure patricienne d'une conception différente de celle des maisons alentour.

1975
Avant sa transformation à cette époque, la maison relève d'une totale symétrie. Un hall d'entrée et une cage d'escalier forme l'axe central de la maison. De part et d'autre se disposent, au rez-de-chaussée, deux pièces, au premier étage côté rue, il y a la salle à manger ou salle d'accueil, donnant accès des deux côtés à d'étroites chambres d'amis.
Les baies du premier étage sont moins hautes et moins larges que celles du rez-de-chaussée.
La salle de bain et les chambres des domestiques, reléguées au second étage, sous la toiture, sont éclairées par trois lucarnes, celle du centre se trouve dans l'axe de symétrie de la façade, au dessus de l'entrée et de la porte-fenêtre s'ouvrant sur le balcon.

1959
Un pavement et six tilleuls entourent la maison : cinq tilleuls sont abattus à cette date.
L'adjonction d'un volume à l'ouest de l'habitation et le décapage de l'enduit de la façade (adaptation aux exigences de la vie actuelle et sacrifice au goût du matériau apparent) lui font perdre un peu de sa grandeur d'antan.
Maison Von Cloedt
Villa construite en 1902. Elle appartient à la famille von Cloedt qui la loue actuellement à des béguines.
L'enduit de ciment qui recouvre la maçonnerie est peint en ocre et beige, des motifs décoratifs moulés dans le ciment, masques féminin, ntrelacs et végétaux, agrémentent cette façade au pignon autrefois couronné d'un aigle
Maison Zeyen
Le bâtiment à deux corps que l'on a aujourd'hui sous les yeux est traversé par un large passage sous arc surbaissé. Actuellement, cette maison porte le nom de maison Peters.
Autrefois, elle abritait les étables d'une ferme seigneuriale qui fut, malheureusement en grande partie
démolie en 1947.
Le logis de la ferme se situait au nord-est de ce bâtiment, auquel il était contigu et perpendiculaire.
C'est au moment de sa démolition que l'on découvrit un linteau millésimé 1752.
Maison d’Orley
Maison d’OrleyPhoto mini-planet
Maison dont les façades sont classées depuis 1988. C'est la plus imposante et la plus élégante du village.
De 1920 à 1978, elle a abrité une pharmacie. C'est ainsi que l'appellent toujours les habitants du village.
Des annexes bordent la cour qui la précède du côté oriental.
Probablement bâtie sur le site de l'ancienne demeure des seigneurs de Reuland : en effet, à l'intérieur, on remarque des traces de constructions plus anciennes, ainsi qu'un âtre monumental.
Longue façade à double corps, percée de sept travées qui éclairent les deux niveaux.
Au centre : le portail richement sculpté dans le schiste ardoisier est peint en gris clair, comme les encadrements des fenêtres, taillés dans la même pierre.
Façades sont enduites en blanc.
Armoiries de la famille d'Orley et date, sculptées sous l'accolade couronnant la baie d'imposte de la porte ont été repeintes.
Toit à la mansart, aujourd'hui couvert d'ardoises, est percé de deux petites lucarnes.
Pierre armoiriée rappelle le souvenir de Johan Jacob von Orley (1672-1747) et de son épouse Maria Anna von Stein (décédée en 1743).