La Charmille du Haut Marais
boutique
équipement
pictos
encyclopédie
news
baladesfiche
La Charmille du Haut Marais

CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Haut-Marais
Theux
7.4
Pays de Spa et Franchimont
Superbe tunnel naturel

Près du Château du Haut-Marais, point de départ de cette balade, se trouve la plus longue charmille d’Europe.
Longue de près de 600 mètres, elle est superbement entretenue par les élèves de l’Institut agronomique de La Reid.
Nous vous proposons de la parcourir avant de vous diriger vers Vertbuisson, un hameau pittoresque situé aux confins méridionaux de la commune de Theux, pour ensuite venir flirter avec la célèbre promenade du Ninglinspo, aux abords des affluents qui vont former ce ruisseau enchanteur.


0
00:00
Haut-Marais

0
00:00
Château du Haut-Marais
Ce château de style Louis XV flanqué d’une tour comparable à un clocher à bulbe.
Jean Giel fit construire une ferme fortifiée à cet endroit en 1614. Il est le gendre de Simon de Maret, receveur général de la Principauté de Liège. A cette époque, le plateau fangeux isolé génère un sentiment d’insécurité. Un dicton populaire dit d’ailleurs : "A Haut-Maret, les macrâles y dansaient".
Simon de Maret fait ensuite construire un manoir en 1620 à côté de la ferme fortifiée.

0.1
00:05
Charmille du Haut Marais
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Charmille exceptionnelle, la plus longue de Belgique (573 m) et parmi les plus grandes d’Europe.
4700 plants de charmes la composent, dont 60 à 70 % sont centenaires.
Elle est entretenue par les élèves de l’Institut agronomique de La Reid.
On l’appelle aussi "Le Berceau" dû à sa forme en arc de cercle.
La visite est gratuite, du lever au coucher du soleil.
1
00:15
Croix de la Charmille
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Croix en calcaire érigée en 1819 rappelant le décès à cet endroit de la femme du châtelain du Haut Marais à la suite d'une chute de cheval.

Inscription :
"MADAME DE BEHR NEE VIcTOIRE DE NOUS EPOUSE DE Mr
LE CHEVALIER DE BEHR DE HAUT MARAIS LAQEL EST DECEDEE LE 16)(BRE 1819; RIP"
1
00:15
Pique-nique de la Charmille
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Lieu de repos et de pique nique après la montée du Ninglinspo ou de la balade sur la Porallée.
1.5
00:25
Vertbuisson
château privé bâtisse remarquable pique-nique chambre d’hôtes arbre remarquable croix
1.7
00:30
Croix de Vertbuisson
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette croix évoque la mort de 4 habitants décédés en 1675.

Inscription :
«occys icy le 20 MV (?) 1675, Hubert Godardu du Rouge Thier, Jeanfils Lambert, Jean Toss d’Adseu et Gille Cambesy de Lowegne ».

Les 4 victimes mentionnées pourraient être un épisode tragique de cette petite guerre pour l’utilisation de la forêt qui servait aussi de vaine pâture.
4.7
01:20
Porallée
La Porallée est un ancien territoire situé le long de la vallée de l’Amblève dans la région d’Aywaille en province de Liège (Belgique). Elle faisait partie des duchés de Limbourg (à l’ouest) et de Luxembourg (à l’est).

On ne connaît pas la date exacte mais c’est au début du 13è siècle qu’un seigneur (ou une dame) du château de Montjardin à Remouchamps aurait fait don à son chasseur (Emprardus li Brakni) du droit de chasse, de pêche, de culture et d’élevage sur son territoire. À sa mort en 1230, ce chasseur aurait légué ses droits aux habitants de la région à condition de ne jamais y bâtir de maison et à charge de prier Dieu pour le repos de leur âme. Ces terrains sont désignés dans tous les actes sous le nom de la Porallée miraculeuse Dieu et Saint-Pierre d’Aywaille.

Quand le pays devient français, le territoire de la Porallée est nationalisé. Ensuite, par décret de 1810, il repasse dans le patrimoine communal et chaque détenteur de parcelles de terre en conserve la jouissance comme par le passé, moyennant un coût de location très modeste appelé les aisances.

La Porallée vient des mots "pour aller". En effet, le territoire de la Porallée faisait partie des duchés de Limbourg (à l’ouest) et de Luxembourg (à l’est). Les habitants pouvaient aller et venir à leur gré d’un duché à l’autre sans payer de taxe ni de dîme. Il s’agissait d’une zone franche. Ils avaient même la possibilité de cultiver un champ, de mettre du bétail en pâture, de prélever du bois de chauffage et de pêcher dans l’Amblève. Le tout gratuitement. Toutefois, il leur était interdit d’y bâtir ou d’y ériger une construction. En cas de litige, les cours d’Aywaille, Remouchamps et Henumont rendaient des décisions de justice appelées records.
7.4
02:00
Haut-Marais
Voir toutes les balades