Dolmen de Wéris nord
boutique
carte
équipement
pictos
encyclopédie
home
encyclopédiefiche
Dolmen de Wéris nord
Rue des Dolmens
WÉRIS

© Ingrid Beullens
Durbuy
La ligne du temps

Ce dolmen a été signalé pour la première fois dans un article datant de 1879 mais il était déjà vraisemblablement déjà connu.
L’état belge acquit le terrain en 1882 et la première restauration eut lieu en 1885.
Il fut classé en 1974.
Plus récemment, des fouilles à caractère scientifique furent menées de 1979 à 1984 et de 1999 à 2001. On y retrouva des ossements humains, des tessons de poterie, des silex taillés, un grattoir, des percuteurs et des pointes de flèche.
Lors d’une nouvelle restauration effectuée en 1991, les trois menhirs furent redressés.
Il est inscrit depuis 1993 sur la liste des sites archéologiques à caractère exceptionnel en Wallonie. Depuis 2000, il appartient à la Région wallonne.
Ce dolmen est composé d'une chambre sépulcrale collective rectangulaire, enfermée entre quatre piliers sur lesquels sont posées deux dalles de couverture.
Trois menhirs retrouvés aux alentours ont été redressés.

1850 Date probable de la connaissance de l'existence du dolmen.

1879 Le dolmen est signalé officiellement pour la première fois dans "Les Antiquités du village de Wéris", un article du Major Auguste Daufresne de la Chevalerie, qui croit avoir affaire à la tombe d'un chef de tribu gaulois.

1882 L'Etat belge acquiert le dolmen ainsi que le terrain où il se situe, suite à un rapport d'Emile Tandel.

1885 Le dolmen subit une première restauration. Il est ceintré d'un soubassement et d'une grille de protection.

1888 Des fouilles sont menées aux alentours du dolmen.

1906 Nouvelles fouilles autour du dolmen.

1974 Le site est classé.

1979 Une nouvelle campagne de fouilles est menée cette fois de manière plus moderne et scientifique par l'ex-Service national des Fouilles.

1991 Le dolmen est restauré une nouvelle fois. Les 3 menhirs retrouvés couchés devant le monument sont redressés. La grille de protection est ôtée.

1993 Le site est inscrit sur la liste des sites archéologiques de caractère exceptionnel de Wallonie.

1999 Une seconde campagne de fouilles scientifiques est menée par la Direction de l'Archéologie de la Région wallonne et l'Association wallonne d'Etudes mégalithiques.
On retrouve des ossements humains, des tessons de poteries et des silex taillés. Pour une sépulture collective, le nombre d'ossements retrouvés est réduit. C'est dû sans doute au pillage de la chambre sépulcrale, qui semblait être autrefois une pratique courante. Le matériel lithique comprend quelques percuteurs, un petit grattoir, sept pointes de flèches.

2000 Le dolmen est cédé à la Région wallonne.