mini-ardenne
menu
connexion
mon panier

Voir toutes mes balades

Ajouter ma balade

Gérer mes favoris
Voir mon profil

Gérer mon profil
×
Se connecter






×
Pas encore inscrit ?

Mot de passe oublié ?
Formulaire d’inscription








10 x 5 =

Un e-mail va être envoyé à cette adresse.
Il contient un lien sur lequel vous pourrez cliquer pour activer votre inscription.


×
Réinitialisation du mot de passe
Un e-mail automatique va être envoyé à l’adresse sur laquelle vous vous êtes inscrit.

En cliquant sur le lien qu'il contient, vous pourrez ensuite régénérer un nouveau mot de passe.


×
×

Découvrez cette région de fond en comble avec des dizaines de combinaisons de balades personnalisables sur notre carte mini-ardenne !
Ajouter au panier
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)

La Grotte de Lorette

La Grotte de Lorette
CC BY 3.0 Donar Reiskoffer

Balade dans l’antique mer aux coraux !

Ajouter à mes favoris
Les caractéristiques de la balade
km
9.4
dure
188
188
Située en plein cœur de la Calestienne, la région de Rochefort regorge de manifestations géologiques typiques des terrains calcaires.

La Calestienne est une région géologique caractérisée par un grand nombre de formations calcaires. C’est pour cela qu’on y trouve beaucoup de phénomènes karstiques (dûs à l’érosion de roches qui se sont dissoutes progressivement sous l’effet de réactions hydrochimiques) : des grottes, des chantoirs (des ruisseaux qui disparaissent dans le sous-sol en émettant une petite musique puis qui réapparaissent plus en aval), des puits naturels appelés des fondris.
D’un point de vue botanique, une flore très particulière s’est développée dans ces zones riches en calcaire.

Il y a des millions d’années, c’est la mer qui recouvrait ces endroits, avant que les continents ne dérivent fortement pour prendre la forme que l’on connaît.
Dans le climat volcanique encore très chaud de l’ère primaire d’il n’y a pas loin de 400 millions d’années (dévonien moyen), les coraux s’y sont développés en masse et laissé d’immenses dépôts calcaires avant que la mer se retire.

Cette bande géologique n’est pas bien large : elle s’étend de 2 à 10 km seulement. Par contre elle est très longue : 130 km !

Elle débute derrière la frontière française (Mont de Baives) dans la région de Chimay et Couvin dans la Fagne-Famenne, dans la botte du Hainaut.
Elle continue dans la région de Viroinval où on trouve le fameux Fondry des Chiens.
Elle passe ensuite dans la pointe de Givet, près de la centrale nucléaire de Chooz.
Elle atteint ensuite la région de Rochefort où l’on trouve de nombreuses grottes, dont la célèbre Grotte de Han ainsi que la Grotte de Lorette, qui fait l’objet de cette balade.
Puis elle se poursuit vers Marche, Hotton (Grotte des 1001 nuits), Durbuy et Barvaux.
Ensuite elle se prolonge vers Remouchamps où l’on trouve aussi de fameuses grottes.
Enfin vers Louveigné où se trouve le bien connu vallon des chantoirs, tout du long de la campagne proche d’Aywaille et de Sprimont.


D’un point de vue étymologique, "Calestienne" provient de la racine indo-européenne "calc" signifiant chaux (en latin : calx, en germanique : kalk). Mais aussi du mot germanique "stein" signifiant pierre. Donc : pierre de calcaire (kalkstein).


La balade débute donc à Rochefort. Elle quitte la vallée de la Lhomme par des chemins buissonniers pour se rendre directement à la Grotte de Lorette.
Puis elle suit les hauteurs de la Lhomme dans les campagnes Rochefortoises, avec des vues bien dégagées, avant de redescendre dans la vallée de la Lhomme pour venir lécher Jemelle.

Les deux derniers kilomètres se déroulent sur le Ravel de l’ancienne ligne 150 pour rejoindre Rochefort.

Cette ligne a été mise en service en 1879, essentiellement pour des raisons industrielles, pour relier la Basse Sambre et les Ardennes françaises. Elle démarrait de Tamines et se terminait à Jemelle, en passant par Dinant, Houyet et Rochefort.
La première partie jusqu’à Dinant était appelée la ligne de la Molignée et la seconde partie de Dinant à Jemelle, la ligne de la Lesse.
Elle a été abandonnée en 1978. Le démontage a été terminé en 1985.


Le matériel
Le départ de la balade

Rochefort

CC BY 2.5 Jean-Pol Grandmont
Rochefort est une commune située dans la Province de Namur dans la Vallée de la Lhomme.

De nombreuses traces attestent dans les environs la présence de l’homme durant la Préhistoire, déjà en -30000
Rochefort est une commune située dans la Province de Namur dans la Vallée de la Lhomme.

De nombreuses traces attestent dans les environs la présence de l’homme durant la Préhistoire, déjà en -30000.

Rochefort est réputé pour son fameux Festival International du Rire.
Le point d’intérêt principal
1
POI
La balade
km
0.8
Localiser
km
0.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Notre-Dame de Lorette a été proclamée la patronne des aviateurs par le pape Benoît XV.
La légende liée à cette chapelle trouve son origine par Josine de la Marck, comtesse de Rochefort, décédée en 1626.
Le chœur serait une reproduction exacte de la Sainte-Maison de Nazareth.

La légende raconte que le fils de Josine de la Marck, comtesse de Rochefort, a été emporté par un singe sur le toit du château. Glacée d’effroi, elle a alors invoqué suppliante Notre-Dame de Lorette pour qu’il lui soit rendu vivant, en lui promettant de construire une chapelle qui lui soit dédiée s’il s’en sortait. Ce qui advient !



Localiser
km
1
CC BY 3.0 Donar Reiskoffer
Aller au site officiel
Cette grotte fait partie du Domaine des Grottes de Han. Elle présente la particularité d’être assez verticale, contrairement à beaucoup de grottes de Belgique qui se développent préférentiellement selon l’horizontale.
La visite d’une heure à une heure trente environ fera descendre à travers des grands blocs d’éboulis pour conduire, à 60 mètres sous terre, dans une grande salle dénommé « la Salle du Sabbat ».
C’est de là que le guide fait s’envoler une petite montgolfière pendant que se déroule un spectacle son et lumière. Cette technique avait servi aux précurseurs à mesurer la hauteur de la salle.
Pour ceux qui ont envie d’en savoir plus, un petit musée au « Val d’Enfer » présente le travail des scientifiques qui surveillent les mouvements qui affectent les calcaires dans lesquels la Grotte de Lorette a été creusée et propose un film inédit « Vidéokarst », sur les phénomènes tectoniques.

Localiser
km
1.9
Posée sur des dalles carrées dans un petit parc empierré de coin de rue, cette croix est en pierre de taille. Beau panorama vers la Rue Haie Legaisse.
Localiser
km
6.7

Jemelle

Rochefort

bâtisse remarquable pique-nique église gare
CC BY 2.5 Jean-Pol GRANDMONT
Ce village est le lieu de confluence de deux rivières : la Lomme et la Wamme. Il est desservi par le chemin de fer via la ligne 43 et sa gare reste importante.
Jemelle est un diminutif du mot germanique «Gamunda» qui signifie embouchure, confluent. Et de fait ! La Lhomme et la Wamme s’y rejoignent.


" Une légende explique aussi son nom ! "

La légende raconte que la fille du seigneur de Rochefort émit le souhait de baptiser tous les endroits rencontrés lors de son voyage à travers leurs terres. Arrivés au confluent de la Lomme et de la Wamme, les deux augustes voyageurs remarquèrent les deux rivières «jumelles», qui coulaient joyeuses et se jetaient dans les bras l’une de l’autre. La fillette descendit du carrosse et, soudain, entendit monter des flots une voix harmonieuse qui disait: «Je me mêle». Saisie d’admiration, elle courut à son père et lui dit: «Nous l’appellerons : je me mêle». Plus tard, on l’écrivit Jememelle. Et, enfin, le greffier, jugeant sans doute ce mot trop long à écrire, l’abrégea. Depuis lors, on écrit Jemelle.

Jemelle était dans les temps les plus reculés une importante station néolithique localisée dans des grottes creusées par la Wamme.

Bien plus tard, du temps des romains, ce site a été marqué par la proximité de deux importantes voies romaines (Reims/Cologne et Trèves-Bavai). Ce fait expliquerait, outre la richesse du sol et sa position stratégique, l’implantation de la villa gallo-romaine de Malagne, vue par certains comme résidence impériale au moment où Trèves est la capitale de l’Empire.

Jemelle a connu une forte expansion, certes de par l’exploitation des carrières de pierre et de leurs dérivés, mais surtout de par l’implantation d’une gare et d’ateliers sur la ligne Namur-Arlon dans la seconde moitié du 19è siècle.

Lorsque Jemelle dépendait de la cure de On, soit avant 1859, il existait seulement une petite chapelle recouverte d’un toit de chaume. C’est en 1859 que Jemelle est érigé en paroisse et on commence alors la construction de l’église Sainte-Marguerite. Les travaux débutèrent en l’an 1865. Le temps et les guerres n’ont pas épargné cet édifice. A la suite du second conflit mondial, elle sera inaccessible au public pendant dix ans (de 1944-1954), ensuite agrandie en raison de l’augmentation de la population puis restaurée en 1984-85. Sainte Marguerite, la patronne de cette paroisse, est surtout invoquée par les futures mamans.

Source : rochefort.be

Localiser
km
8.7
Sa caractéristique principale est la taille de son porche d’entrée qui débouche sur une galerie. La Lhomme s’y engouffrait avant la construction du talus du chemin de fer en 1880 mais ses eaux peuvent toujours l’atteindre lors de crues.
Localiser
L’arrivée de la balade
km
9.3
bibliothèque maison communale police château privé pique-nique camping hôtel réserve naturelle grotte supermarché restaurant église abbaye privée chapelle croix ruines visitables grotte visitable parc d’attraction
CC BY 2.5 Jean-Pol Grandmont
Localiser
Les autres balades à proximité
Le nombre à droite de la localité de départ représente la distance par rapport à cette balade.
2
balades
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une rando d’une gare à une autre (pro)
km
13.5
medium
La Lhomme et quelques-uns de ses affluents orientaux.
CC BY 3.0 Jean-Pol GRANDMONT
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
5.5
easy
Petit tour du domaine
Les logements à proximité
6
établissements
Les ravitaillements à proximité
6
établissements
La carte
1
carte
Rochefort
Rochefort
Bonne route !