mini-ardenne
menu
connexion
mon panier

Voir toutes mes balades

Ajouter ma balade

Gérer mes favoris
Voir mon profil

Gérer mon profil
×
Se connecter






×
Pas encore inscrit ?

Mot de passe oublié ?
Formulaire d’inscription








2 x 10 =

Un e-mail va être envoyé à cette adresse.
Il contient un lien sur lequel vous pourrez cliquer pour activer votre inscription.


×
Réinitialisation du mot de passe
Un e-mail automatique va être envoyé à l’adresse sur laquelle vous vous êtes inscrit.

En cliquant sur le lien qu'il contient, vous pourrez ensuite régénérer un nouveau mot de passe.


×
×

Découvrez cette région de fond en comble avec des dizaines de combinaisons de balades personnalisables sur notre carte mini-ardenne !
Ajouter au panier
Depuis une origine accessible en transports en commun, un retour vers une ville touristique (pro)

Back to Baraque Michel from Jalhay (via Vallée de la Hoëgne)

Back to Baraque Michel from Jalhay (via Vallée de la Hoëgne)
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne

Parmi les plus belles vallées de Belgique !

Ajouter à mes favoris
Les caractéristiques de la balade
km
24.9
dure
410
729
Le choix du point de départ à Jalhay vous permet de découvrir la superbe vallée de la Hoëgne, dans sa plus belle portion, sans avoir besoin nécessairement d’utiliser deux voitures.

En effet, un bus direct (la ligne 390 Verviers – Rocherath) relie la Baraque Michel à Jalhay en à peine une dizaine de minutes.

La première partie consiste à rejoindre le fond de la vallée de la Hoëgne au niveau du Trou Colas, là où elle commence à devenir très pittoresque.

Une fois dans la vallée, nous allons la suivre au plus près d’abord en direction du Moulin Gohy puis de Royompré.

On s’enfonce alors dans une zone particulièrement boisée entre le Bois Roslin et la Forêt Domaniale de Gospinal avant d’arriver au bien connu Gué de Belleheid, point de rendez-vous et de ravitaillement qui vient à point au cours de cette rando.

Ensuite le long de sentiers qui suivent la rivière de très près, on s’enfonce dans le Bois de la Hoëgne, entre souches et rochers et l’on la traverse maintes fois par des passerelles en bois. On arrive alors à la Passerelle du Centenaire.

A cet endroit, la Hoëgne décrit une bifurcation nette vers le nord-est, où l’on va s’enfoncer dans un milieu de plus en plus fagnard : les Mousseux.

On reprend alors le cap nord pour rejoindre la Vêcquée, pour passer devant la célèbre Croix des Fiancés. Il reste alors moins de deux kilomètres avant de rejoindre le point de destination : la Baraque Michel.
Le matériel
Le départ de la balade

Jalhay

mini-ardenne
Le village de la Fête du Chou et de la Fête du Boeuf !
Jalhay est une commune qui comporte 8 bons milliers d’habitants.
Il date de l’époque des Francs aux 4è et 5è siècle, lorsqu’ils s’y installèrent à la suite de la décadence du pouvoir de Rome.
La Fête du chou y a lieu chaque mois de janvier. Une mêlée au chou vert réunit les villageois autour d’une vaste tablée.
La Fête du Bœuf a lieu en juillet et consiste en une dégustation de viande grillée.

En 1012, le Pays de Franchimont, dont fait partie le ban de Jalhay, fut donné au prince-évêque de Liège par Zwentibold, le roi de Lotharingie.

Durant les temps modernes, l’industrie du fer s’y est considérablement développée.
Le titre de ville fut conféré à Jalhay au début du 15è et une cour de justice y fut établie.
Lors du massacre des 600 franchimontois par Charles le Téméraire en 1468, duc de Bourgogne, le Jalhaytois Georges Stréalle faisait partie de leurs chefs.
Le village fut par ailleurs maintes fois pillé et ravagé par des troupes étrangères, ceci étant dû à sa proximité avec le Duché de Limbourg.
Le château, qui se situait non loin de l’église, fut ravagé par un incendie en 1835. Un bas-relief de l’ancienne cheminée est toujours visible près de la boulangerie.
La balade
Un trajet en bus d’à peine une dizaine de minutes pour rejoindre le point de départ.
km
0
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
087 64 70 80
Ce café au cœur du village, offre une terrasse ombragée ainsi qu’une petite restauration.
Localiser
km
0.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
087 64 74 75
Localiser
km
0.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette église comporte une flèche torse d’une hauteur de 20 m. Elle est assise sur une tour carrée en moellons de grès, aux angles tronqués avec des chaînes calcaires.
Le pourtour extérieur contenant d’anciennes croix qui portent d’anciennes armoiries des 16è et 17è, restes de l’ancien cimetière.

La tradition raconte qu’un souterrain reliait l’ancien château de Jalhay (détruit à la Révolution française) et l’église, permettant une évacuation vers Maloupont.


Localiser
km
0.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une petite croix en bois au cœur du village.
Localiser
km
2.6
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une œuvre d’art scoute en bois polychrome remarquable.
Localiser
km
3.7

Surister

Jalhay

centre communautaire police oeuvre d’art puits monument pique-nique source église croix
mini-ardenne
Ce village-rue est situé sur la crête du Botné et du Hélévy, affluents de la Hoëgne.
Cette ancienne seigneurie dépendait directement avec Jalhay, Foyr et Charneux, du prince-évêque de Liège.
On retrouve à Surister tous les symboles de puissance du Moyen-âge : le moulin banal, le château du seigneur, le perron et, plus loin en quittant le ban, le gibet ou lieu de pendaison.
Localiser
km
3.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce puits aujourd’hui cadenassé était autrefois utilisé pour l’alimentation du bétail.
Localiser
km
3.9
La salle des fêtes du village.
Localiser
km
3.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
C’est au 15è siècle qu’un perron fut remis aux différents bans du Marquisart de Franchimont (Principauté de Liège). Le lieu du perron servait à proclamer les règlements et édits.
Ce perron, en face duquel se trouvait le Château des Groulard, fut détruit en 1789 à la révolution française.
Il a été replacé en 1992 sur base d’une gravure de Remacle Leloup et d’une pierre retrouvée (un morceau de la colonne qui servait d’échalier se trouve actuellement dans la salle La Petite France). Il est la réplique exacte de l’ancien perron disparu.
Localiser
km
4
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cet édifice de style néo-gothique en briques (1886-1888) a été construit à la place d’un ancien château appartenant aux Groulard. Les orgues sont classées et des objets de cultes y sont exposés.
Localiser
km
4.3
087 29 29 80
ZP5287antennedeJalhay@skynet.be
Localiser
km
4.7
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette petite aire de pique-nique offre un repos bien mérité à ceux qui ont gravi la côte en provenance de Jehanster !
Localiser
km
5.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette petite croix est apposée sur un arbre, près du Gué d’Hélévy, entre Jehanster et Surister.
Localiser
km
5.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Sur le plateau du Hélévy, un affluent de la Hoëgne s’étendent de nombreux prés entre Jehanster et Surister.
Localiser
km
7
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce lieu-dit se situe à la confluence du Ruisseau d’Hélévy (qui prend sa source sur le plateau de Vervierfontaine) et de la Hoëgne. On y extrayait déjà du minerais de fer du temps des Romains.
Sous l’ancien régime, le Ruisseau d’Hélévy, qui coule entre les deux parties du Chaumont, marquait la limite entre la seigneurie de Jehanster et celle de Surister.
L’extraction du fer s’y est poursuivie jusqu’au 17è siècle.
A présent, il sert encore de limite communale entre Theux et Jalhay.
Localiser
km
7.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en métal et en béton permet de franchir la Hoëgne pour relier le Moulin Gohy au Trou Colas et Neufmarteau (en direction de Polleur).
Localiser
km
7.4
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette croix en bois verni, a été érigée le 18 septembre 2006 à la mémoire de Jacques Picret décédé le 7 novembre 1940.
Localiser
km
7.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette construction en moellons de grès sur la Hoëgne, en aval de Royompré, remonte au 14è siècle.
Particularité : l’alimentation en eau se fait via un petit aqueduc passant au-dessus du chemin.
Localiser
km
8.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
087 64 71 93
Localiser
km
8.7

Royompré

Jalhay

bâtisse remarquable camping gîte croix ponts et chaussées gué
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce hameau blotti dans une boucle de la Hoëgne constitue un point de départ de balades formidable.
En 1531, il était déjà connu sous la forme "Roillonpreit" qui signifie "pré près des sillons".
Localiser
km
9.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce gué est très connu pour son assise en béton, qui permet de franchir la Hoëgne aux véhicules motorisés. Sa zone de loisirs (anciennement de baignade) est toujours très appréciée des touristes.
Localiser
km
10.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en métal avec assise en béton enjambe la Hoëgne à l’extrémité du hameau de Croupet du Moulin, au fond de la vallée de la Hoëgne, en contrebas du village de Sart, pour permettre l’accès à la Forêt Domaniale de Gospinal.
Localiser
km
10.5
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en bois sur la Hoëgne relie la Forêt Domaniale de Gospinal au nord et le Bois Roslin au sud. Elle a été construite le 22 mars 2004.
Localiser
km
10.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce grand rocher plat d’une quinzaine de mètres d’envergure se situe dans un petite crique sur la Hoëgne et attire pas mal de baigneurs en été.
Localiser
km
11.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Il s’agit des vestiges d’une ancienne forge et d’un fourneau (1480-1609) mise à jour en 2004. D’abord appelée Forge Le Chastelain ensuite Forge Racket, elle a été citée pour la première fois en janvier 1480.
Le sous-sol de la région recèlait de nombreux gisements de fer de qualité variable.
Ce «moulin à fer» fut cité une première fois en 1480 et on en reparle en 1503. En 1609, elle était encore en activité mais ne fut plus citée par la suite.

Localiser
km
11.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une passerelle en bois qui permet de traverser la Hoëgne pour visiter les vestiges des forges depuis Parfondbois, en contrebas de Solwaster.
Localiser
km
11.6
fagne grotte croix ponts et chaussées
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce hameau est situé en contrebas de Solwaster (nord-ouest), à la confluence de la Hoëgne et de la Statte.
Localiser
km
11.6
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une passerelle en bois sur la Hoëgne à Parfondbois, en contrebas du village de Solwaster et au fond du Bois Roslin.
Localiser
km
12.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ici, de la tourbe, aux bienfaits thérapeutiques dûs à son pH très bas, était extraite par la société fermière Spa Monopole, pour les besoin des cures des Thermes de Spa.
Des wagonnets transportaient la tourbe, dont parfois 600 m³ par an étaient extraits, où elles étaient chargées plus bas sur un camion.
Localiser
km
12.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une passerelle en bois située entre Parfondbois et Moulin Thorez, au niveau de l’ancienne zone d’exploitation de la tourbe de Solwaster.
Localiser
km
12.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en bois enjambant la Hoëgne se situe juste en contrebas du puits de l’ancienne ardoisière Lu Hayîre, pour simplement changer de rive.
Localiser
km
12.4
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Il s’agit du puits d’une ancienne galerie d’exploitation d’ardoises.
Elle fut ouverte par la Société forestière du Gospinal en 1863.
Localiser
km
12.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une croix en bois peinte en blanc.
On y a apposé un feuillet avec le texte suivant :

"Merci à tous ceux qui bénévolement ont permis que je retrouve ma place ici.

La croix rapelle comment j’ai voulu racheter le monde et vaincre la mort.

Mes bras sont ouverts pour accueillir tous les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont soif de paix et d’amour.

Merci à vous tous qui passez devant cette croix de la respecter et d’entendre mon message."

Les Défenseurs de la Croix et du Patrimoine Chrétien asbl.
Localiser
km
13
Ce moulin situé le long de la Hoëgne fut construit en 1850 à l’emplacement d’un moulin à vent datant de 1476.
Il fut reconstruit suite à un incendie en 1908.
La roue de marteau supérieure en métal existe toujours, mais est rouillée.

Localiser
km
13.7
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en bois sur la Hoëgne permet un changement de rive.
Localiser
km
14
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
La première passerelle en bois sur la Hoëgne en aval du Gué de Belleheid, en direction de l’ancien moulin Thorez.
Localiser
km
14.2

Belleheid

Jalhay

monument abri pique-nique point de vue arbre remarquable, arboretum cascade restaurant ponts et chaussées gué
mini-ardenne
Dans ce petit coin de rendez-vous rustique et charmant, entouré de bois, il est possible de se ravitailler. C’est un point de ralliement idéal lors d’un parcours le long de la Hoëgne.
Le GR573 en provenance de Botrange s’y sépare en deux variantes : soit vers les hauteurs de Spa, soit vers Solwaster, Polleur et Theux.
Localiser
km
14.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
087 47 44 80
Aller sur Tripadvisor voir les avis
Aller au site officiel
Une taverne rustique et décontractée située le long de la Hoëgne, près du Gué de Belleheid.
Localiser
km
14.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce gué traversable avec un véhicule à moteur, grâce à son assise empierrée, est très fréquenté car il permet le passage du hameau de Belleheid (ravitaillements, logement...) vers un vaste parking en rive droite de la Hoëgne.
Localiser
km
14.2
Cette passerelle pédestre est située juste à côté du Gué de Belleheid et permet le passage au parking les pieds au sec.
Très fréquenté à la bonne saison, grâce à ses commerces de ravitaillement.
Localiser
km
14.6
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
La dernière passerelle en bois sur la Hoëgne en amont de Belleheid.
Localiser
km
15
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une passerelle en bois sur la Hoëgne, un peu en amont de sa confluence avec le Ruisseau de Chevrèsse.
Localiser
km
15.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette cascatelle a été inaugurée en 1899 par la Reine Marie-Henriette et Léopold II.
Elle est située à un peu plus loin en aval de son pendant : la Cascade Léopold II, inaugurée au même moment.
Localiser
km
15.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette cascatelle fut inaugurée en 1899 par le Roi de Belgique Léopold II.
La Reine, Marie-Henriette, possède également sa cascade, quelques centaines de mètres en aval.
Localiser
km
15.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette stèle en bronze, due au sculpteur verviétois Fernand Heuze, a été appliquée à même la roche le 18 septembre 1932, à la mémoire de Léonard Legras, promoteur des promenades de la Hoëgne (1839 - 1914).
Localiser
km
15.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette aire de pique-nique, située entre Hockai-Centenaire et Belleheid, est placée en bord de Hoëgne.
Localiser
km
15.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cet abri situé le long de la Hoëgne, muni d’un banc, a pris son nom au premier promoteur des promenades de la Hoëgne, originaire de Sart.
Localiser
km
15.5
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce chêne a été planté le 2 avril 2004 par les bénévoles de Sart, remplaçant un vieux chêne mort, sur le sentier de la Hoëgne.
Localiser
km
16.2
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette passerelle en bois sur la Hoëgne est prolongée de caillebottis.
Localiser
km
16.3
Une passerelle en bois enjambant la Hoëgne entre Hockai-Centenaire et Belleheid. Elle permet de remonter vers Sart-Station.
Localiser
km
16.7
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une passerelle en bois qui enjambe la Hoëgne pour passer d’une rive à l’autre, en contrebas du belvédère de la Hoëgne.
Localiser
km
17.1
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce pont de bois enjambe la Hoëgne jusqu’au 3/4 de sa largeur et sert de simple balcon panoramique.
Localiser
km
17.3
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une série de petites cascades formées par les blocs rocheux qui parsèment le lit de la Hoëgne.
Localiser
km
17.9
borne frontière abri pique-nique croix ponts et chaussées
mini-ardenne
La Passerelle du Centenaire est appelée de la sorte en raison de la commémoration du 100è anniversaire de l’indépendance de la Belgique en 1930.
Il s’agit d’un nœud de promenades fort prisé, notamment vers la vallée de la Hoëgne ou vers Solwaster, mais aussi vers la Vêcquée et la Baraque Michel.
C’est aussi tout proche, le passage du Ravel sur l’ancienne 44 qui se prolongeait autrefois depuis Spa vers Stavelot, offrant à l’heure actuelle un superbe itinéraire pédestre ou cycliste.
Localiser
km
17.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ce ponceau pédestre a été construit en 1930 à l’occasion du 100è anniversaire de l’indépendance. Il enjambe la Hoëgne et est orné d’une typique balustrade de bois enchevêtrés.
Localiser
km
17.9
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Ces deux tables de pique-nique sont situées à un point de départ névralgique vers les Hautes Fagnes, Belleheid ou la Vêcquée, en bordure d’un crochet de la Hoëgne.
Localiser
km
19.3
Cette croix a été érigée en août 1965 à la mémoire de Grégoire t’Serstevens, créateur de la propriété, décédé en 1951, et de Louis Marquet, son collaborateur.
Localiser
km
23
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Drame en Hautes Fagnes
Cette célèbre croix a été érigée à la mémoire de deux fiancés disparus tragiquement dans la fagne le 21 janvier 1871. La première croix érigée à leur mémoire date de 1893.
On disait autrefois de la Fagne, qu’il lui fallait une victime à engloutir chaque année.

En effet, cette zone marécageuse était particulièrement hostile.
A part la Baraque Michel qui avait vocation de point de repère, munie d’un clocheton qui permettait au badaud égaré de se repérer dans l’immensité des tourbières fagnardes, aucune habitation, aucune trace de civilisation ne permettait d’y trouver quelconque abri.

Encore de nos jours, il n’est pas rare que des randonneurs téméraires s’y égarent, faisant l’objet de l’un ou l’autre fait divers.

C’est bel et bien ce qui est arrivé en ce sinistre 21 janvier 1871.
C’est la véritable histoire d’un jeune couple de fiancés, qui se termina en tragédie au sommet du vaste plateau fagnard.

La jeune fille de 24 ans s’appelle Marie-Joseph. Marie-Joseph Solheid. Elle habite à Xhoffraix, à la porte des Hautes Fagnes mais elle travaille près de Limbourg, comme servante à la Ferme Niezette de Halloux, près de Hèvremont.

Le jeune homme s’appelle François. François Reiff. Il a 32 ans. Il habite Bastogne mais engagé dans la construction du Barrage de la Gileppe, voici quelques mois qu’il loge dans la région de Jalhay.

C’est justement à la kermesse de Jalhay qu’ils se rencontrèrent et tombèrent amoureux. Comme leur idylle se confirmait, ils décidèrent de se marier !
Leur impatience à concrétiser l’événement les conduisit dans leur funeste destinée.

François n’avait pas encore rencontré les parents de Marie. C’est aussi là où elle habite qu’il fallait se procurer les documents administratifs nécessaires à leur future union.
Leur mariage avait été fixé pour le printemps 1871 mais Marie avait décidé de profiter d’une journée de congé pour s’y rendre sur le champ.
Elle était habituée au chemin. Cela ne devait donc en principe poser aucun problème.
C’était sans compter sur le climat particulièrement capricieux de cet hiver 1871. L’un des plus terribles de la seconde moitié du 19è siècle. En plus d’une météo catastrophique, la guerre avait éclaté entre la France et la Prusse, ce qui conférait à cette période, une ambiance pour le moins sombre.
Malgré l’éclaircie se profilant, leurs amis tentèrent de les dissuader de se mettre en route.
Ils empruntèrent donc le chemin des Hautes Fagnes, qu’il fallait traverser pour se rendre à Xhoffraix, qui démarrait près de la Ferme Sagehomme à Bolimpont, en passant par la Croix Panhaus et la Baraque Michel.
Ils firent une halte au Café Mixhe, Rue de la Fagne, afin de s’y réchauffer quelque peu avant l’ascension vers le Haut Plateau.
Encore une fois, on leur déconseilla de poursuivre leur chemin, appréhendant une tempête de neige de derrière les fagots ! Têtus comme pas deux, les fiancés émoustillés et pris dans leur enthousiasme débordant décidèrent de poursuivre leur chemin ! Après tout, une douzaine de kilomètres n’était pas grand-chose pour l’habituée de la Fagne qu’était Marie et le courageux ouvrier qu’était François !
Cependant, la neige qui recouvrait les chemins de son épais manteau rendit le trajet nettement plus éprouvant qu’il n’y paraissait !
La tempête éclata. Un blizzard effroyable et glacial figea les amoureux dans leur avancée pénible. Le brouillard givrant vint brouiller complètement la piste devenue impraticable.
Perdus dans l’étendue hostile, congelée, épuisée, Marie s’effondra.
François, affolé mais lui aussi titubant continua seul afin de tenter de trouver quelques secours. Mais en vain. Lui aussi perdit pied quelques kilomètres plus loin, transi par la froidure, l’anéantissement psychique et la fatigue.
La Grande Fagne les avait engloutis. A hauteur du lieu-dit « Les Trous Brôli » devenu le théâtre de cette triste tragédie.


Le 13 mars 1871, à l’aube du printemps, lorsque la fagne était redevenue praticable, un garde forestier, Monsieur Manguette, fit l’horrible découverte dans les Biolètes Fagnes, à deux kilomètres de Solwaster. C’était le corps de François. Lui non plus ne put atteindre une zone habitée qui lui aurait permis de contacter les secours.

Quelques jours plus tard, un douanier allemand fit la seconde et funeste découverte au sud de la Fagne des Sarts Lehro, à deux kilomètres à peine de la Baraque Michel, près de la Borne-frontière 151, séparant la Belgique et la Prusse.
Le corps de Marie. François l’avait recouverte avec son manteau, avant de partir chercher du secours, dernier geste de protection pour son amoureuse.
On retrouva un billet écrit par lui, écrit péniblement au crayon. Il indiquait « Marie vient de mourir, et moi je vais le faire ». Une médaille à l’effigie de la Vierge Marie était accrochée à un buisson un peu plus loin, signe d’un ultime espoir d’attirer l’attention d’un sauveur.
Marie fut enterrée à Xhoffraix, dans son village natal. François à Sart, dans le cimetière qui entourait autrefois l’église.

Ainsi se termine la triste histoire de deux amoureux transis par l’amour puis ensuite par le froid, unis à jamais dans cette histoire sertie dans celle de l’inquiétant Plateau des Hautes Fagnes.


Localiser
km
23
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Aller voir les infos complé-
mentaires
Cette stèle a été posée par les Amis de la Fagne à la mémoire de Henri Angenot, une personnalité verviétoise. (1861-1943).
Localiser
km
23
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Un vestige de l’ancienne frontière Prusse-Belgique qui jouxte la croix des Fiancés. Cette frontière a été créée par le «Traité des limites» signé le 26 mai 1816 à Aix-la-Chapelle entre le royaume des Pays-Bas et le royaume de Prusse.
Localiser
km
23.6
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Elle est située sur une ancienne frontière entre la Belgique et la Prusse, créée par le « Traité des limites » signé le 26 mai 1816 à Aix-la-Chapelle entre la Prusse et les Pays-Bas.
Localiser
L’arrivée de la balade
km
24.8
fontaine bâtisse remarquable borne frontière monument pique-nique arbre remarquable, arboretum fagne source croix piste de ski ponts et chaussées
Boskoyevsky
Voir sur Wikipedia
Second, troisième ou quatrième plus haut point de Belgique ?
Localiser
km
24.9
CC BY-SA 3.0 Wikoli
Le phare de la Fagne
Cette auberge a été fondée en 1813 par le tailleur allemand Michel-Henri Schmitz. Elle a servi de point de repère au milieu des vastes tourbières environnantes où souvent, des voyageurs s’égaraient.

Localiser
Les autres balades à proximité
Le nombre à droite de la localité de départ représente la distance par rapport à cette balade.
17
balades
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
8.6
sustained
Sur les traces des forgerons
CC0 Romaine
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.9
easy
Le meilleur de la Statte
CC BY-SA 4.0 Campinia88
Une rando en boucle pour petits et grands sportifs (pro)
km
11.3
medium
La Gileppe en amont du lac
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.5
easy
Autour de la plaine de Foxhalle et du Hélévy
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
8
hard
Les bois entre Polleur, Jehanster, Surister, Charneux et Royompré
mini-ardenne
Une promenade ludique pour faire avec les tout petits en âge de marcher (family)
km
0.9
very easy
Découverte en Hertogenwald
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.2
medium
Moment de décontraction dans l’Hertogenwald Occidental
CC0 Romaine
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
3.6
easy
Vrai ou faux, finalement ce dolmen ?
CC0 Romaine
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.9
easy
Autour de Wihonfagne, entre Solwaster et les tourbières du Haut Plateau
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
6.2
medium
Jeux d’eau et jeux d’enfants
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une rando en boucle pour petits et grands sportifs (pro)
km
13.3
easy
Grand classique des Verviétois
mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
6.9
medium
Balade au Cœur de Marie
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
9.3
hard
Les campagnes jalhaytoises depuis la Hoëgne et Royompré
CC0 Romaine
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
2.5
easy
Des vestiges de 500 millions d’années
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.9
easy

CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
5.2
easy
La Vallée de la Sawe jusqu’aux portes des Hautes Fagnes
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
5.3
medium
Les trésors du Val de Hoëgne
Les cartes
2
cartes
Spa
Spa
Au cœur du Marquisat
Une région qui en met plein les yeux et qui n’usurpe pas son nom de Pays des Sources : y coulent la Hoëgne, le Wayai, le Roannay, la Chefna et... le Ninglinspo ! Des centaines de kilomètres de balades dans les vastes forêts qui entourent Spa...
Hautes Fagnes
Hautes Fagnes
Une carte exceptionnelle pour découvrir les Hautes Fagnes !
Une zone super vaste (+ de 700 km²) grâce à une impression recto-verso qui s’étend de Raeren au nord à Malmedy au sud et de Sart à l’ouest à Montjoie à l’est ! Le tout à l’échelle 1/25000.
Bonne route !