mini-ardenne
menu
connexion
mon panier

Voir toutes mes balades

Ajouter ma balade

Gérer mes favoris
Voir mon profil

Gérer mon profil
×
Se connecter






×
Pas encore inscrit ?

Mot de passe oublié ?
Formulaire d’inscription








1 x 1 =

Un e-mail va être envoyé à cette adresse.
Il contient un lien sur lequel vous pourrez cliquer pour activer votre inscription.


×
Réinitialisation du mot de passe
Un e-mail automatique va être envoyé à l’adresse sur laquelle vous vous êtes inscrit.

En cliquant sur le lien qu'il contient, vous pourrez ensuite régénérer un nouveau mot de passe.


×
×

Découvrez cette région de fond en comble avec des dizaines de combinaisons de balades personnalisables sur notre carte mini-ardenne !
Ajouter au panier
Une rando d’une ville touristique à une autre (pro)

Virton 2 Florenville

Virton 2 Florenville
CC BY 3.0 Jean-Pol GRANDMONT

Pour les randonneurs aguerris amoureux de la Gaume

Ajouter à mes favoris
Les caractéristiques de la balade
km
33
dure
542
418
Toute cette rando se déroule dans cette belle région située aux confins méridionaux du pays. Elle part du cœur de la Lorraine belge, à Virton puis longe la vaste forêt gaumaise qui forme un très large bandeau forestier entre Florenville et Arlon. On y découvre les villages de Robelmont, Meix-devant-Virton et Gérouville, avant de pénétrer dans les profondeurs du Grand Bois.

Au nord de la forêt, on retrouve la civilisation avec les villages de Pin et de Izel.
La suite se déroule dans des paysages beaucoup plus ouverts sur les hauteurs de la rive gauche de la Semois, pour finalement atteindre Florenville après un périple de près de 33 km.
Le matériel
Le départ de la balade

Virton

CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Virton est une petite ville touristique, chef-lieu d’arrondissement de la Province de Luxembourg. Elle est la capitale de la Lorraine gaumaise.
Ce fut une lauréate du concours "Province propre et fleurie" en 2005.
On y parle le gaumais, un patois local. Viertan est la traduction de Virton dans ce dialecte.

Sa toponymie évoque le ruisseau qui le traverse au sud-est, le Ton, et qui conflue plus au sud avec la Vire mais elle n’y trouve pourtant pas son origine. Cette bourgade était au cœur d’un carrefour du temps des gallo-romains et s’appelait Vertunum. Des vestiges ont attesté son existence avant la conquête des Gaules. Elle fut détruite en 406 par des barbares. Elle s’est ensuite nommée Wirten, Wertong, puis Vertun avant de devenir Virton. Cette dernière appellation se retrouve dans une bulle du Pape Luce III en 1183.


Des dynasties s’y sont succédées jusqu’à la révolution française.
Virton n’est pas devenue belge immédiatement lors de l’indépendance de 1830 mais en 1839 lors du Traité de Londres.

Une fête traditionnelle s’y déroule le 26 décembre : la Fête des Amoureux qui remonterait dit-on, au Moyen-Age.
Y est désigné le roi du Pâté gaumais, spécialité locale. Le gagnant étant celui qui en mange un maximum sur 20 minutes !
Les jeunes mariés de l’années participent au "Just married trophy".
Les géants le D’jean et la D’jeanne accompagnent une fanfare à travers les rues.


Les alentours de la ville regorgent de curiosités touristiques, de paysages agréables à découvrir à travers de nombreux circuits touristiques.
Le point d’intérêt principal
1
POI
CC BY-SA 4.0 Grentidez
Virton 0.2
Ce musée a été établi par Edmond Fouss en 1939, après la restauration du Couvent des Récollets, construit en 1659.
Il évoque les divers aspects des activités humaines des générations passées.

La balade
km
0
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette église de style néo-classique ou Empire (comme les temples gréco-romains, typiques avec leurs colonnes et leur tympan triangulaire) date de 1834.
Elle a été dessinée par le Comte d’Holgard, lieutenant-colonel du génie belge, en retraite à Virton, et construite par Jacques-Modeste Guillemard, entrepreneur de fortifications.

Le tympan du fronton du péristyle a été réalisé par le sculpteur Lepry, de Stenay.

On y trouve à l’intérieur une peinture remarquable de Gaspar de Crayer : L’Apparition de la Vierge à Saint-Bernard.
Localiser
km
3.7

Robelmont

Meix-devant-Virton

église
CC BY-SA 3.0 Pilebidule
Ce village gaumais d’un peu plus de 500 habitants est situé à environ 1 km de la rive gauche de la Chevratte, un affluent du Ton. Les habitants sont surnommés les Taons, en gaumais.
L’étymologie de Robelmont est franco-germanique : elle signifie « Colline de Robert ».

Localiser
km
4.1
Cette église de style néo-roman à une seule nef, a été bâtie en 1894 sur les plans de l’architecte Van de Wyngaert. Une évolution a eu lieu en 1909 sur les plans de l’architecte Henriquet.
Localiser
km
6.9
église
CC BY-SA 3.0 L. Mahin
Cette commune de près de 3000 habitants est un village gaumais proche de la frontière française. Elle est jumelée avec la ville française de Guérigny. Son nom gaumais est Minch-duvant-Vèrtan. Le village se situe en rive droite de la Chevratte.
L’origine du toponyme provient du patois gaumais Maiche qui signifie jardin. Provenant du latin mansa, la table, il s’agirait donc d’un champ qui fournit des produits pour manger. Ce toponyme est très répandu en Lorraine, en Champagne et en Bourgogne.

Localiser
km
7.4
Cette église en briques de style néo-classique à trois nefs a été construite en 1870. Elle a été restaurée en 1906 et en 1952. Sous l’ancien régime, elle faisait partie du domaine de l’Abbaye d’Orval.
Localiser
km
11.6

Gérouville

Meix-devant-Virton

arbre remarquable, arboretum église
CC BY 3.0 Jean-Pol GRANDMONT
Ce village d’un peu plus de 500 habitants, situé à 1500 m de la frontière française, a été fondé en 1258 par l’abbé d’Orval, Henri de Bouillon et le comte de Chiny, Arnould.

Localiser
km
12.1
CC BY-SA 3.0 Sampont
Il s’agit du tronc d’un arbre planté en 1259 lors de la fondation du bourg. Il a atteint une circonférence de 14 m de diamètre et est tombé le 8 février 1877. On l’a dès lors transformé en aubette sous toiture, monument typique du village.
Localiser
km
25

Pin

Chiny

église
CC BY-SA 4.0 Szeder László
Ce village gaumais est situé à 1500 m de la rive gauche de la Haute Semois.
Localiser
km
26.4

Izel

Chiny

bâtisse remarquable église
CC BY-SA 4.0 Trougnouf (Benoit Brummer)
Ce village d’un peu plus de 700 habitants est un peu en surplomb de la rive gauche de la Haute Semois. Son nom, d’origine celtique signifie "bas".
Sa société musicale l’Harmonie Royale Caecilia Izel fondée en 1920, s’est classée en première division de la fédération musicale du Luxembourg belge en 2007.

Localiser
km
26.9
CC BY-SA 3.0 Sampont
Cette église a été bâtie en 1829 à l’emplacement d’une ancienne chapelle et d’un cimetière.
Localiser
km
30.5
gare
CC BY-SA 2.0 LHOON
La gare de Florenville se situe deux kilomètres au nord-est du centre-ville. Elle a été mise en 1879 par l’État-belge.
Depuis le 1er avril 2013, la gare est devenue une simple halte et le guichet définitivement fermé.
Localiser
km
31.4
061 31 19 37
Localiser
L’arrivée de la balade
km
32.1
maison communale bâtisse remarquable camping supermarché église
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne

Localiser
km
32.6
CC BY 2.5 Jean-Pol GRANDMONT
Aller sur Google Street View
Cette église de style néo-gothique date de 1873.
Le belvédère installé au sommet de la tour de l’église offre un spectacle remarquable sur toute la région.
Le point de vue donne sur l’Ardenne : Laiche, Martué, Lacuisine, Chiny, Gaume : Arlon, Lorraine : Montmédy, Williers).

Le clocher comporte un carillon de 48 cloches.

Localiser
Les autres balades à proximité
Le nombre à droite de la localité de départ représente la distance par rapport à cette balade.
2
balades
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.6
medium
Au Pays des lutins
CC BY 2.0 Jean-Pol GRANDMONT
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.9
hard
Balade entre les panoramas belges et français
Le logement à proximité
1
établissement
Le ravitaillement à proximité
1
établissement
La carte
1
carte
Gaume
Bonne route !