mini-ardenne
menu
connexion
mon panier

Voir toutes mes balades

Ajouter ma balade

Gérer mes favoris
Voir mon profil

Gérer mon profil
×
Se connecter






×
Pas encore inscrit ?

Mot de passe oublié ?
Formulaire d’inscription








1 x 2 =

Un e-mail va être envoyé à cette adresse.
Il contient un lien sur lequel vous pourrez cliquer pour activer votre inscription.


×
Réinitialisation du mot de passe
Un e-mail automatique va être envoyé à l’adresse sur laquelle vous vous êtes inscrit.

En cliquant sur le lien qu'il contient, vous pourrez ensuite régénérer un nouveau mot de passe.


×
×

Découvrez cette région de fond en comble avec des dizaines de combinaisons de balades personnalisables sur notre carte mini-ardenne !
Ajouter au panier
Une rando d’une gare à une autre (pro)

Barvaux - Aywaille

Barvaux - Aywaille
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne

Périple entre Ourthe et Amblève

Ajouter à mes favoris
Les caractéristiques de la balade
km
26
dure
579
608
Les hauteurs méridionales de la confluence Ourthe-Amblève recèlent quelques villages très agréables à traverser : Aisne, Villers-Sainte-Gertrude, Izier, Ferrières, la Rouge Minière et Awan, le tout dans un bel équilibre de champs, de prés et de bois.
Mais bon, le relief est relativement accidenté, néanmoins sans raideurs excessives, et la longueur est là : 25 km, quand même ! Ce qui en fait une balade plus sportive. Le principe de gare à gare vous permet de garer la voiture, aller en train au point de départ et revenir vers l’auto après une bonne dégustation dans cette petite ville touristique très gastronomique qu’est Aywaille !
Le matériel
Le départ de la balade

Barvaux

Durbuy

CC BY 3.0 Jean-Pol GRANDMONT
L’histoire de Barvaux est liée à l’Ourthe qui était navigable du 15è au 19è siècle.
Barvaux était alors le point de départ d’un trafic de bateliers vers Liège. On y transportait essentiellement du minerais de fer et de plomb, dont regorgeait le sous-sol de la région.
Forges et fourneaux y étaient par ailleurs nombreux.
C’est l’apparition du chemin de fer qui a eu raison du projet de canal reliant la Meuse à la Moselle.
La balade
km
0
CC BY 3.0 Jean Housen
Ce point d’arrêt est situé sur la ligne 43 qui relie Liège à Jemelle.

Localiser
km
1.5
Ce centre d’exposition présente 50 bioramas en 7 thèmes pédagogiques notamment sur la campagne, le bois, le bord de l’eau, la migration, la gestion du patrimoine naturel, l’incidence humaine, flore et faune, etc.
Localiser
km
3

Tour

Durbuy

parc exposition
Ce hameau est situé sur un plateau herbager sur les hauteurs méridionales de la confluence Ourthe-Aisne, aux limites de la Calestienne.
Localiser
km
5.5

Aisne

Durbuy

chapelle
Jean Housen
Aisne est un hameau de la commune de Durbuy situé dans le fond de la vallée de la rivière du même nom, à une altitude de 170 m.
S’étendant le long de la N806 qui relie Manhay à Barvaux, elle possède une chapelle dédiée à Saint-Donat.
Sur le flanc nord de la colline se trouve le village de Villers-Sainte-Gertrude et sur le flanc sud le village de Heyd.
Localiser
km
7
chapelle église château visitable
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Voir sur Wikipedia
Ce village situé sur les hauteurs de l’Aisne est déjà cité en 966. C’était une possession du monastère Sainte-Gertrude de Nivelles, cédé par le comte du Hainaut.
Il est mis en gagère par le monastère Nivellois à la fin du 16è siècle et revient finalement à l’Abbaye cistercienne du Val-Saint-Lambert, et ce jusqu’au 18è.
La métallurgie s’y est développée du 16è au 18è siècle.
Localiser
km
7.2
CC BY-SA 3.0 Jean Housen
Il s’agit d’un centre de vacances du Commissariat général au Tourisme.
Il est construit en moellons de grès et calcaire par Gilles Bouvet, seigneur de Villers, décédé en 1623.
Les deux dépendances au nord datent du 17è siècle.
Localiser
km
7.2
CC0 Romaine
Cette église de style éclectique en moellons calcaires a été édifié en 1878, à la place d’une chapelle qui datait de 1520.
A l’intérieur, certaines statues datent du 16è siècle ainsi que les fonts baptismaux.
Dans le porche, la pierre armoriée rappelle la fondation de l’ancienne église en 1617 aux armes de Gilles de Bouvet et de son épouse, Anne des Mares.
Localiser
km
8.3
Ce lieu-dit est situé en contrebas et au nord de Villers-Saint-Gertrude, où coule le ruisseau du même nom.
Localiser
km
10.3

Izier

Durbuy

église
CC BY 3.0 Jeanhousen
La région d’Izier était déjà habitée pendant la préhistoire. En attestent encore les mégalithes visibles actuellement qui parsèment toute la région.
Le dernier menhir situé le plus à l’ouest est celui d’Ozo, non loin de là.
La seigneurie d’Izier a été fondée avant 1130. Elle dépendait de Durbuy.
Localiser
km
13.5
centre communautaire maison communale monument bâtisse remarquable fontaine pique-nique barbecue gîte point de vue réserve naturelle restaurant café supermarché église statue religieuse croix cimetière chapelle ponts et chaussées musée
CC BY 3.0 Auguste Linotte
Ferrières est connue dès l’an 747, où elle est citée pour la première fois, grâce à la donation qu’en fit le maire du palais Carloman à l’abbaye de Stavelot sous le nom de Ferieres.
Son étymologie vient du latin ferraria, désignant un lieu où l’on travaille le fer ou le bois.


Les armoiries de Ferrières sont inspirées, en grande partie, du sceau de la cour féodale du comté de Logne (fin du 16è siècle - début du 17è), incorporé à la principauté de Stavelot -Malmédy, représentant une tête de Gorgone.
Ce sont des monstres fabuleux que l’on représentait sous la forme de femmes à la chevelure faite de serpents entrelacés et parfois dotées d’ailes.
La couronne royale, l’épée et la crosse sont les attributs propres au comté de Logne, symbolisant les pouvoirs spirituel et temporel du prince - abbé.

Ferrières est jumelée depuis le 27 juin 1964 avec Chablis, petite ville de l’Yonne, dans la région de Bourgogne en France (200 km de Paris). Son vin blanc est l’un des plus fameux de France (Chardonnay) grâce au sol calcaire sur lequel il est produit.
Localiser
km
13.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Un nouveau clocher comme nulle part ailleurs !
Cette église de style pseudo-gothique a été reconstruite en 1878 et achevée en 1881, d’après les plans de l’architecte J. Rémont. Le clocher qui était en mauvais état a été remplacé par une structure légère en inox.
Elle a remplacé, en 1878, celle qui, de son clocher semi-bulbeux, a vu vraisemblablement des siècles de l’histoire ancienne de la paroisse.

Dans la nouvelle, il n’est rien resté de l’ancienne, sinon la pierre tombale d’Henri Adam, vicaire de la paroisse, décédé le 2 juin 1748. Et aussi les deux cloches, fondues en 1849 par Causard frères, à Tellin.
L’une d’elles est partie en Allemagne le 31 mars 1944 pour une bien périlleuse randonnée. Elle en est revenue, le 6 novembre 1945 sans avoir subi trop de dommage.

Ses colonnes monolithiques sont remarquables. Le chœur a un chevet à trois pans et est tourné vers l’Est, symbole de résurrection. Les orgues datent de 1914.
Le mobilier, dont trois autels à retable, la chaire de vérité, les confessionnaux, les bancs de communion et la balustrade du jubé, sont en chêne sculpté avec soin par Mr Olivier Merveille.
Les vitraux datent de 1898 (I. Grosse-De Herde, de Bruges).


La restauration intérieure de 1947 a accentué son cachet de simplicité religieuse. Malgré cette restauration, l’église a conservé, au-dessus de la nef centrale, tout près de la tour, quelques traces du passage à travers la voûte d’un Allemand qui, le 15-2-1944, voulait se rendre compte par lui-même qu’on ne cachait ni armes, ni réfractaires, dans les combles de l’édifice.

Source : ferrieres.be

Devenu menaçant, le clocher a été remplacé en 2017 par une étonnante structure en tôles d’acier inoxydable dessinée par les architectes Canevas-Greisch. Il s’agit ici de la première commune dont l’église est dotée d’un clocher métallique constitué d’une seule pièce.

Alors qu’il avait été envisagé de rendre la toiture entièrement plane, cette solution a permis au bâtiment de conserver sa vocation de repère et sa silhouette.

Relativement légère avec ses 24,5 tonnes puisque l’ancien clocher a draîné 270 tonnes lors de son démontage. De plus bien moins onéreux que s’il avait fallu conserver l’ancienne structure.

C’est par la croix intégrée que l’ensemble a été hissé sur la tour par une grue puis fixé solidement dans une dalle en béton.
Localiser
km
14
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette bâtisse en moellons de calcaire avec un toit en ardoise, date du 19è siècle et a été agrandie vers 1915-1917.
La porte centrale est accessible par un perron.
Avant la fusion, ce bâtiment comprenait également l’école communale.
Localiser
km
15.4
Localiser
km
16.9

Rouge Minière

Ferrières

fontaine bâtisse remarquable monument barbecue croix chapelle
CC BY-SA 3.0 Rebexho
Son nom provient des exploitations du minerai de fer autrefois très répandues dans la région durant les Temps modernes. Il est situé sur les hauteurs des Ruisseaux du Pouhon et de la Velle.
Localiser
km
17.5
Aller sur Google Street View
Une croix élevée dans un petit monument et près de laquelle sont plantés des hêtres séculaires. Elle date de 1880.
Localiser
km
17.8

Saint-Roch

Ferrières

Bernard Dubourg
Une confrérie vouée à Saint-Roch à cet endroit date de 1520. Elle a été fondée par le prieur Jean Pezin.
Localiser
km
18
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Aller sur Google Street View
Ce Collège épiscopal, classé partiellement en 1979, a été fondé par Adélard de Roanne, avec l’appui de l’abbé de Stavelot. Son nom ancien Bernardfagne proviendrait du premier ermite Bernard.

Localiser
km
18.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Aller sur Google Street View
Petit barbecue aménagé à l’emplacement de l’ancienne gare de Saint-Roch (Xhoris).
La ligne reliait Melreux à Comblain-la-Tour et a été construite de 1909 à 1912.
Le trafic y a cessé en 1959.
Localiser
km
19.8
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Cette chapelle en briques
est couverte de chaux avec un toit d’ardoises.
La façade est ornée de 2 fausses meurtrières à larges encadrements de pierres.
A l’intérieur, on y trouve des peintures murales modernes représentant des cerfs en train de s’abreuver et une chasse de St-Hubert (source de confusion quant à la dédicace de cette chapelle).

Elle a été érigée en 1886 lors de l’épidémie de choléra qui ravaga la Province de Liège. La tradition raconte que les pierres ont été amenées par les Saints-Roki, les pélerins qui se rendent à St-Roch.
Localiser
km
20.5

Piromboeuf

Aywaille

Localiser
km
22.4

Awan

Aywaille

château privé monument église
CC BY-SA 3.0 Jean Housen
Sur les hauteurs d'Aywaille, cet important village est bien connu pour ses animations organisées de main de maître par les comités de quartiers et leur nombreux bénévoles passionnés. Les illuminations
Sur les hauteurs d'Aywaille, cet important village est bien connu pour ses animations organisées de main de maître par les comités de quartiers et leur nombreux bénévoles passionnés. Les illuminations de Noël ont attiré la grande foule pendant plusieurs années ; maintenant, cette tradition est un peu plus confidentielle et rassemble les habitants des quartiers. Le village s'anime encore le deuxième week-end de septembre avec la traditionnelle brocante qui s'étale dans la plupart des rues du hameau. Une très belle exposition de champignons complétée par des balades commentées se tient aussi chaque année à l'école fin septembre.
Le comité Qualité Village Awan met sur pied depuis deux ans la fête des voisins et a déjà fait revivre d'anciennes photos et cartes postales classées par thème et ce, au travers d'expositions ponctuelles.

Source : aywaille.be
Localiser
L’arrivée de la balade
km
24.5
château privé fort fontaine monument bâtisse remarquable ancien moulin chambre d’hôtes hôtel camping réserve naturelle point de vue arbre remarquable, arboretum grotte parc restaurant supermarché église croix ponts et chaussées usine gare
CC BY 2.0 Jean-Pol GRANDMONT
Localiser
km
25.6
CC BY-SA 3.0 lu Les Meloures
Cette gare est devenue un simple point d’arrêt sur la ligne 42 Rivage - Gouvy. Elle a été mise en service en 1885 par l’État belge.

Localiser
Les autres balades à proximité
Le nombre à droite de la localité de départ représente la distance par rapport à cette balade.
7
balades
CC BY-SA 4.0 mini-ardenne
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
9.1
hard
Sur les hauteurs de la confluence Ourthe-Aisne
CC BY 3.0 Jean Housen
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.3
medium
Tour d’inspection
CC BY-SA 3.0 Jean-Pol GRANDMONT
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
7.5
hard
A la découverte de Vieuxville et de sa dimension historique
CC BY-SA 3.0 Jean Housen
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
4.5
medium
Autour du Centre d’éveil à la nature et au développement durable
Public Domain Romaine
Une rando en boucle pour petits et grands sportifs (pro)
km
10.8
hard
Une perle de l’Aisne qui se mérite !
CC BY-SA 4.0 Amaury Duhameau
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
5.7
medium
Le tour de la plus petite ville du monde
CC BY-SA 3.0 Ingrid Beullens
Une boucle familiale autour d’un point d’intérêt remarquable (family)
km
8.7
easy
Sur les traces de l’homme du Néolithique
Les logements à proximité
3
établissements
Ce gîte est situé dans un hameau paisible près de la réserve naturelle de la Heid des Gattes.
Les ravitaillements à proximité
16
établissements
CC BY-SA 3.0 Jean Housen

La carte
1
carte
Durbuy
Durbuy
La plus petite ville du monde dans son écrin de nature
L’Ourthe de Melreux-Hotton à Hamoir en passant par Barvaux, Bomal, Logne, Sy et Verlaine. L’Aisne de Blier à sa confluence avec l’Ourthe. Le Val de la Lembrée avec Ferrières et Vieuxville. Sans oublier le site mégalithique de Wéris.
Bonne route !